Changements d'image et de stratégie pour le Crédit municipal de Paris

Logo du Crédit municipal de Paris
DR

Un an après l’arrêt de l’activité commerciale de sa filiale CMP Banque, le Crédit municipal de Paris dévoile un nouveau logo et un nouveau plan stratégique. « Ma tante » compte « renforcer sa place » sur le marché de la finance solidaire.

« Moderne depuis 1637 ». C’est avec cette signature volontairement antagonique que l’ex-Mont-de-Piété compte prendre un nouveau départ. Cette signature s’accompagne ainsi d’un logo redessiné et modernisé. « Le Crédit municipal de Paris n’avait jamais entamé une réflexion si profonde sur sa marque », reconnaît Frédéric Mauget, le directeur général de l’enseigne. « Son logo était l’héritier de son histoire. » Frédéric Mauget estime ainsi que cette nouvelle identité visuelle marque « le début d’un grand projet de transformation de toute l’institution ».

L’année 2015 a effectivement été délicate pour « Ma tante », avec un déficit « exclusivement lié à la mise en œuvre de la gestion extinctive de la filiale bancaire CMP Banque ». Après l’annonce de la fermeture progressive de cette filiale bancaire en juin 2015, CMP Banque a cessé son activité commerciale en septembre 2015, ne gérant désormais que les clients actuels.

Création d’un livret de partage

Conjointement à l’annonce de sa nouvelle identité visuelle, le Crédit municipal de Paris a dévoilé son plan stratégique « 2020 en action ». Ce dernier repose sur « cinq axes », parmi lesquels le « renforcement de la digitalisation de son offre », le développement de sa notoriété » ou l’enrichissement de sa « gamme de services financiers solidaires » à travers « la création d’un livret de partage », notamment. A ce jour, « Ma tante » propose le Livret Solidarité, dont les fonds collectés financent les autres activités du Crédit municipal, en premier lieu le prêt sur gage. Les livrets de partage permettent eux de partager les revenus du livret avec des associations, et ouvrent ainsi droit à réduction d’impôt.

Avec son plan stratégique et sa nouvelle identité, l’ex-Mont-de-Piété souhaite notamment « renforcer sa place en matière de finance sociale et solidaire ». En parallèle de son activité historique de prêt sur gage, le CMP a ouvert une plateforme de microcrédit personnel en 2008, et a lancé les « points solutions surendettement » en 2012. Dans son bilan 2015, le Crédit municipal de Paris affirmait enregistrer une hausse de 26% du nombre d’appels pour le microcrédit personnel.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Octobre 2016