HSBC va se séparer de 5% de ses effectifs en France

Logo HSBC

HSBC France, qui investit actuellement 90 millions d’euros dans l’amélioration de ses services numériques, va supprimer 466 postes, sur 9.500 environ en France, dans les deux ans à venir.

L’information est révélée par le quotidien Les Echos : selon un plan dévoilé hier mercredi en comité central d’entreprise, la filiale française de la banque britannique va se séparer dans les deux années à venir de 466 salariés, soit près de 5% de ses 9.500 collaborateurs dans l’Hexagone. Cette vague de départs concernera en particulier 25% des « effectifs des fonctions centrales », dans les services administratifs et informatiques de l’enseigne notamment. Comme l’expliquait fin juin à cBanque son directeur de la banque des particuliers, HSBC va également fermer quelques unes de ses 280 agences.

HSBC, qui compte 850.000 clients en France, s’est lancée depuis quelques mois dans une transformation numérique de son offre, dans lequel elle va investir 90 millions d’euros d’ici 2018. Elle est notamment une des rares enseignes de réseau à proposer du crédit immobilier 100% en ligne. L’objectif de cet effort est clair : économiser, trouver des relais de croissance et renforcer son modèle économique, dans un contexte perturbé par les taux bas. Au 1er semestre 2016, rappelle Les Echos, HSBC a publié un résultat net de 171 millions d’euros, contre 299 millions un an plus tôt.

Lire aussi : HSBC France se voit comme le Apple de la banque

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Septembre 2016