psa

Assurance-vie : la collecte euro-croissance et vie-génération reste « limitée »

Des pièces et un stylo
© archerix - Fotolia.com

Disponibles depuis la seconde moitié de l’année 2014, les contrats vie-génération et les supports euro-croissance n’ont jamais rencontré le succès escompté. Le régulateur banque-assurance souligne ainsi leur collecte « limitée » dans un rapport sur l’assurance-vie.

En 2014 et 2015, très peu de statistiques ont filtré sur l’euro-croissance, un nouveau type de fonds présenté comme une alternative au fonds en euros et au support en unités de compte. Il a fallu attendre 2016 pour découvrir de premières estimations fiables. En janvier, la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA) a communiqué le nombre de contrats concernés : 123.000. Puis, en mars, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a avancé ses premières statistiques précises de collecte pour l'année 2015 : « seulement 773 millions d’euros ».

Dans une analyse publiée vendredi (1), l’ACPR livre plus de détails. La collecte mensuelle a dépassé, ponctuellement, les 100 millions d’euros en avril mais, depuis l’été, les fonds euro-croissance drainent moins de 30 millions d’euros chaque mois (voir le graphique ci-dessous). L’encours, qui inclut les ex-contrats « euro-diversifiés », a peu progressé en un an : d’environ un milliard d’euros à légèrement moins de 1,8 milliards d’euros. Encore un détail à l’échelle des 1.600 milliards d’euros de l’assurance-vie (2). Un mécanisme de relance de l’euro-croissance, en permettant un transfert de richesse, limité, depuis les fonds en euros, reste à l’étude.

Lire à ce propos : Transfert de richesse des fonds euros vers l'euro-croissance : un consensus se dessine

Vie-génération : un produit de niche

Les contrats vie-génération ont réalisé une collecte 2015 encore moins significative mais, contrairement à l’euro-croissance, ils ont toujours été présentés comme un « produit de niche », pour reprendre les termes de la FFSA. Ils se destinent en effet aux particuliers disposant d’un patrimoine élevé et cherchant à le transmettre via l’assurance-vie. En janvier dernier, la fédération des assureurs dénombrait 2.100 contrats vie-génération en France, pour 311 millions d’euros d’encours.

L’ACPR se montre moins optimiste, avec un encours dépassant tout juste les 200 millions d’euros à la fin 2015. Toutefois, la dynamique semble plus positive que pour l’euro-croissance. La collecte mensuelle a grimpé d’environ 12 millions d’euros en septembre 2015 à près de 50 millions en décembre.

Collecte euro-croissance et vie-génération en 2015
Encours et collecte brute de l’assurance-vie euro-croissance et vie-génération

(1) « Les différentes composantes de l’assurance vie et leur évolution », Analyses et synthèses de l’ACPR.

(2) Dans cette analyse, l’ACPR estime à 1.659 milliards d’euros les provisions techniques d’assurance-vie au 31 décembre 2015.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Mai 2016