Epargne : Raisin importe le compte à terme polonais en France

Katharina Lueth, de Raisin
Katharina Lueth - DR

Raisin, pour « Raise your interest », lance son activité en France ce lundi, quelques semaines après l’ouverture d’une plateforme européenne. Le courtier en comptes à terme opère en Allemagne depuis la fin 2013 sous le nom de WeltSparen. Il ambitionne de prendre place sur un marché relativement peu développé en France en comparaison du marché d’outre-Rhin.

Combien de banques européennes proposent leurs comptes à terme, par votre intermédiaire, sur votre site français ?

Katharina Lueth, responsable des opérations Europe : « Deux, pour le lancement : la Polonaise Alior Bank et la Tchèque J&T Banka. Avec ces deux premiers établissements, nous proposons déjà quatorze comptes à terme. Et nous allons prochainement intégrer les produits de deux ou trois autres banques. »

En novembre dernier, dans une interview de pré-lancement de la plateforme européenne, vous évoquiez aussi des livrets d’épargne…

K.L. : « Nous n’avons pas encore pu en référencer. Nous y travaillons. En Allemagne, sur le premier site que nous avons lancé, WeltSparen, des livrets sont disponibles à la souscription depuis un peu plus de 2 mois. Il sera donc possible d’en intégrer à terme à notre offre en France. »

Vous promettez des taux « attractifs ». Jusqu’à combien vont-ils monter ?

K.L. : « A ce jour, les comptes à terme (CAT) de Alior Bank vont de 1,40% pour une durée de 1 an, à 1,48%, pour une durée de 3 ans. »

En France, RCI Banque propose, sous condition de détenir un livret, du 2% sur 3 ans et PSA Banque du 2% sur 2 ans. Allez-vous pouvoir vous aligner ?

K.L. : « Nous pensons qu’il y a une place pour tout le monde sur ce marché. L’objectif de Raisin est d’amener une offre supplémentaire et complémentaire, afin que les épargnants puissent disposer de plus de choix en termes de produits d’épargne sans risque. En outre, la réglementation de certains pays nous permet de proposer des comptes à terme flexibles, dans le sens où il est possible de disposer de son argent avant le terme du produit. Tel est le cas avec les CAT d’Alior Bank. Et un retrait anticipé n’annule pas nécessairement les intérêts : le taux de résiliation anticipé est de 0,50% après 180 jours de détention pour le CAT de 2 ans, et de 1% après un an de détention pour le CAT de 3 ans. »

En France, ouvrir un Plan épargne logement permet de profiter d’un taux de 1,50%, garanti à partir de 2 ans de détention…

K.L. : « Ce type de produit existe aussi en Allemagne mais cela ne nous a pas empêché de séduire 40.000 clients et de collecter plus d’un milliard d’euros via notre plateforme, depuis 2013. »

Quel type d’épargnants ciblez-vous ?

K.L. : « Tout type d’épargnants. Du moins ceux qui recherchent des produits d’épargne alternatifs. Nous ne proposons que des produits sans risque de perte en capital. Je pense que beaucoup de Français peuvent être sensibles à cet aspect. Par ailleurs, nous n’incluons aucuns frais : notre modèle économique est basé sur les commissions que les banques partenaires nous reversent. A ce stade, je ne peux toutefois pas livrer de chiffres précis sur nos objectifs en France : le marché français, notamment sur les comptes à terme, est plus réduit que le marché allemand. Nous sommes conscients qu'il sera donc compliqué de répliquer nos scores de collecte allemands. »

Avant votre lancement, vous proposiez une prime de 50 euros pour les « réservations » de souscription. Ce type d’offre reviendra-t-elle ?

K.L. : « C’est possible. Nous relancerons peut-être ce type d’opération. »

Au niveau fiscal, les Français devront-ils déclarer un compte à l’étranger ?

K.L. : « Oui. Dans le cas d’une banque polonaise, l’IBAN sera bien celui de la banque polonaise. Donc il faudra déclarer ce compte. Pas d’inquiétude, cependant, nous nous inscrivons dans le cadre des accords européens sur l’absence de double imposition. Les Français ne paieront donc aucun impôt supplémentaire : ils seront imposés, au final, comme s’ils avaient un compte à terme dans une banque française. »

Partager cet article :

© cbanque.com / Propos recueillis par BL / Mai 2016