psa

L'épargne solidaire a accéléré sa progression en 2015

  • cBanque avec AFP
  • ,
De l'argent en cadeau
© arsdigital - Fotolia.com

L'épargne solidaire a connu une nouvelle progression en 2015, son encours total augmentant de 23,7% à 8,46 milliards d'euros, porté par une hausse de 23% des souscriptions à des placements solidaires, selon le baromètre annuel La Croix-Finansol publié lundi.

L'an dernier, 1,62 milliard d'euros supplémentaires ont été investis par les Français dans des placements solidaires, indique Finansol, association qui attribue le label du même nom, dans un communiqué. Les souscriptions à un produit d'épargne solidaire ont elles augmenté de 23% en un an pour se situer à 1,83 million fin 2015, notamment grâce des offres de placements diversifiées.

« Au cours des 12 derniers mois, certains réseaux bancaires se sont fortement mobilisés pour la promotion de leur offre solidaire », salue Sophie des Mazery, directrice de Finansol, association spécialisée dans la finance solidaire, citée dans le communiqué. En 2014, la progression de l'encours était un ton en-dessous : +13,6%, contre 23,7%, à 8,46 milliards d'euros, en 2015.

Produits de partage : 5,32 millions d'euros de dons

Cette épargne provient majoritairement du million d'épargnants comptabilisé par Finansol. L'argent ainsi placé bénéficie sous deux formes aux associations et entreprises du secteur de la solidarité : soit des dons qui leur sont directement reversés, soit des financements.

Dans le détail, 5,32 millions d'euros de dons ont été versés grâce aux produits dit « de partage », c'est-à-dire des intérêts perçus sur un livret bancaire, une Sicav ou une assurance-vie, que l'épargnant accepte de partager partiellement ou intégralement, précise le quotidien La Croix.

Finansol plaide pour un LDD solidaire

Le flux de financement a, lui, augmenté de 21,7% l'an dernier, à 290 millions d'euros. Il s'est notamment traduit par la « création ou la consolidation de 31.000 emplois » dont 6.900 pour des personnes exclues du marché du travail, un logement décent pour plus de 4.500 personnes et l'octroi de 88.000 prêts sociaux à des personnes en situation d'exclusion bancaire, détaille Finansol. Par ailleurs, 16,5% de ce flux de financement a été investi dans des activités écologiques et 9% dans le soutien à l'entreprise dans les pays en développement, est-il précisé.

L'association, fondée en 1995, appelle également à « une déclinaison solidaire de tous les produits d'épargne » avec, pour première étape, la création d'un Livret de développement durable solidaire (LDDS), mesure actuellement en discussion à l'Assemblée nationale dans le cadre de la loi Sapin II.

Lire à ce propos : Pourquoi Sapin veut créer un LDD solidaire

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.