Impôts : comment déduire les versements effectués sur un Perp ?

Un sablier et des pièces de monnaie
© BillionPhotos com - Fotolia.com

Vous avez effectué des versements sur un Perp en 2017 ? Bonne nouvelle : vous pouvez bénéficier d’une réduction de votre revenu soumis au barème progressif et donc d’une diminution de l’impôt à payer.

Le Perp, Plan d’épargne retraite populaire, est un produit d’épargne dit « tunnel » car son objectif est d'accumuler une épargne pendant sa vie active afin de se constituer une retraite complémentaire. Pour inciter la constitution de cette épargne-retraite, l’État a mis en place un régime fiscal incitatif : les versements effectués sur ce plan sont déductibles du revenu imposable.

Quel montant peut être déduit ?

Avant de savoir comment déclarer les versements, il faut s’intéresser au plafond de la déduction potentielle. Le plafond des versements déductibles est de 10% du revenu professionnel, dans la limite de 8 PASS (Plafond annuel de la sécurité sociale) de l'année précédente. En l'occurrence, le plafond de déduction était de 30 893 euros pour les versements effectués en 2017. Il est de 31 382 euros pour les versements 2018. A savoir : le plafond non utilisé une année est disponible pendant 3 ans, sans restrictions.

Aucun besoin de sortir sa calculatrice : chaque année l’avis d’imposition comporte en dernière page le plafond total disponible pour l’année. Ces plafonds sont reportés dans la déclaration aux cases 6PS à 6PU. A priori, aucune modification à faire sauf si vous avez effectué des versements au titre d’un autre régime de retraite complémentaire comme le Madelin, un Perco…

Comment déclarer ses versements 2017 ?

Pour déclarer les versements réalisés en 2017, il faut compléter la case 6RS (ou 6RT en cas de déclaration conjointe). Vous trouvez le montant des versements sur l’imprimé fiscal unique (IFU) envoyé par votre assureur et il est généralement pré-rempli sur la déclaration. Si vous disposez de plusieurs Perp ou de plusieurs contrats (Prefon, Corem et CGOS), il faut additionner les montants et l’indiquer à la ligne 6RS. Si vos versements dépassent le plafond de déduction et que vous déclarez conjointement, vous pouvez profiter du plafond de votre conjoint en cochant la case 6QR.

A l’issue de cette déclaration, que ce soit sur l’avis de situation déclarative à l’impôt sur le revenu ou sur l’avis d’impôt, vous trouverez sur la dernière page votre nouveau plafond, pour les éventuels versements de l'année 2018.

Impôt à la source : des versements sans avantage fiscal en 2018

2018 est une année fiscale « blanche » à cause de l'application du prélèvement à la source à partir de 2019. La majeure partie des revenus 2018 n'étant pas imposée, les avantages fiscaux dont vous auriez profités en versant sur un Perp en 2018 sont quasi inexistants (les versements 2018 n'auront un impact qu'en cas de revenus exceptionnels en 2018).

Faut-il stopper vos versements en 2018 ? Trop tard ! Le gouvernement a prévu un dispositif anti-optimisation : si vous avez versé sur un Perp en 2017, il faut continuer à verser des montants similaires en 2018 pour pouvoir continuer à profiter des déductions en 2019. Plus précisément, si vous abaissez subitement vos versements en 2018, au regard des primes versées en 2017, alors le montant déductible en 2019 sera égal à la moyenne des versements 2018 et 2019. Bref, pour contourner ce dispositif, il fallait stopper vos versements dès 2017. Ou alors vous devez cesser vos versements pendant 2 ans pour ne les reprendre qu'en 2020.

Lire aussi : Perp et prélèvement à la source : une mesure anti-optimisation

Partager cet article :

© cbanque.com / MB / Mai 2016 - mises à jour cBanque en avril 2017 et mai 2018

Commentaires

Publié le 20 mai 2018 à 18h40 - #1replay0001

encore une belle victoire de lobbies plus soucieux de préserver leur propre situation que celle des épargnants dont l'unique sort est de se faire rouler dans la farine.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10

Ajouter un commentaire