Crédit conso : le crowdfunding au secours des emprunteurs atypiques

Logo Yelloan

Comment permettre aux Français exclus du crédit à la consommation, en raison de leur situation professionnelle, d’emprunter quand même ? Une fintech française, Yelloan, vient d’inventer la « garantie participative », qui permet aux proches de l’emprunteur de se cotiser en ligne pour apporter une caution au prêt. La solution a déjà convaincu Financo.

Pas facile d’emprunter lorsqu’on est jeune, en CDD ou intérimaire. Des profils présentant un fort risque de défaut, sur lesquels les sociétés de crédit sont traditionnellement frileuses. Face à l’évolution du marché du travail, qui écarte de plus en plus de travailleurs - des jeunes mais pas seulement - du salariat classique, elles sont toutefois contraintes d’adapter leur politique d’octroi.

C’est le cas de Financo. La filiale spécialisée du Crédit Mutuel Arkéa vient de dévoiler un partenariat avec la jeune pousse française Yelloan. Cette dernière a lancé en février 2016 une plateforme web de « garantie participative ». Le principe : le site permet au candidat à l’emprunt de solliciter ses proches - famille et amis, cinq personnes au minimum - afin qu’elles constituent une cagnotte égale à 5% du montant du crédit. Cette cagnotte, remboursable, est ensuite apportée en garantie, de manière à faciliter l’octroi.

Cette alliance astucieuse de prêt entre particuliers et de crédit classique a convaincu Financo. « Nos métiers évoluent, le crédit à la consommation doit s’adapter », explique Antoine Michaud, directeur général de Financo, cité dans le communiqué commun. « Au-delà des critères classiques étudiés pour l’octroi d’un prêt, l’engagement moral de l’emprunteur envers ses proches est une garantie forte ».

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Mars 2016