La Macif va réorganiser son réseau d'agences d'ici 2020

  • cBanque avec AFP
  • ,
Logo Macif
DR

L'assureur mutualiste Macif prévoit d'ici 2020 de déménager une centaine d'agences de son réseau et de ne pas remplacer systématiquement le millier de départs en retraite prévu, a annoncé mardi la direction du groupe.

« Sur les cinq ans à venir, nous aurons à bouger une centaine d'agences de façon à être sur les lieux offrant le plus de potentiel et le plus de services », a annoncé le directeur général, Jean-Marc Raby, lors de la présentation de la stratégie du groupe à horizon 2020. « Nous estimons que nous avons le nombre suffisant » d'agences - 530 sur le territoire - « mais peut-être pas systématiquement les bons emplacements », a-t-il ajouté.

Cette décision s'inscrit dans un vaste plan de « transformation globale » de la Macif échelonné sur cinq ans, après trois ans passés « à redresser l'entreprise », a rappelé Alain Montarant, président du groupe.

Une recherche de « réduction des coûts »

L'objectif étant d'« exercer une activité rentable » tout en baissant les tarifs, la recherche de gains passera « clairement » par « la réduction des coûts », a souligné Jean-Marc Raby. Le non-remplacement systématique des départs à la retraite, estimés à 1.000 d'ici 2020, sera l'une des sources d'économies. Les effectifs au sein du réseau d'agences devraient toutefois augmenter, a précisé Benoît Serre, directeur des ressources humaines.

« On n'envisage aucun départ imposé », a assuré pour sa part le directeur de la Macif, qui garantit « un accompagnement humain ». « On devrait réduire l'effectif très clairement mais on va le gérer en fonction de l'évolution de l'organisation ».

Vers une « grosse industrie » plus « unitaire »

En effet, le nombre de directions régionales passera de 11 à 5 au plus tard fin 2017 pour déboucher sur une « grosse industrie » plus « unitaire », a annoncé Jean-Marc Raby. La question du temps de travail sera également étudiée, a-t-il averti, appelant à ce que les horaires d'ouverture des agences soient « adaptés aux attentes d'aujourd'hui ».

Le ratio combiné (indemnisation des sinistres, frais et commissions rapportés aux primes perçues) du groupe « sera inférieur à 100% en 2015 et nous le maintiendrons ainsi sauf élément particulier sur les années qui viennent », a anticipé le directeur général, tablant sur un chiffre d'affaires de 6 milliards d'euros en 2015. Un ratio combiné inférieur à 100% signifie que l'assureur est bénéficiaire sur ses résultats techniques.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.