22% des Français ont un Plan épargne logement

Un PEL
© kotoyamagami - Fotolia.com

Le nombre de Plans épargne logement en France a fortement augmenté en 2014, passant de 13,1 millions à la fin décembre 2013 à 14,6 millions un an plus tard. Le montant moyen reste lui relativement stable, au-dessus des 15.000 euros par plan.

« Les épargnants ont privilégié les Plans d’épargne logement au détriment des livrets, fiscalisés et non fiscalisés », affirme la Banque de France dans le communiqué accompagnant le dernier rapport de l’Observatoire de l’épargne réglementée. Avant d’analyser, brièvement, cet engouement : « Le taux des PEL, maintenu à 2,50% jusqu'à la fin de janvier 2015, soit très au-dessus des taux longs de marché, a attiré de nombreux épargnants. » Pour rappel, les PEL ouverts depuis février 2015 sont rémunérés 2% brut, soit 1,69% net de prélèvements sociaux. Les PEL ouverts avant le 1er février continuent eux de rapporter 2,50% brut.

Concrètement, le montant global de l’épargne déposée sur les PEL a atteint 216 milliards d’euros fin 2014 (et même 224 milliards fin mars selon les dernières statistiques Banque de France), en croissance de 9,2% sur l’année 2014. Un constat qui était toutefois déjà connu.

Lire à ce propos : PEL et assurance-vie multisupports : bon début 2015 confirmé par la Banque de France

Le rapport de l’Observatoire de l’épargne réglementée offre de nouveaux éléments témoignant de l’attrait grandissant pour le Plan épargne logement. Ainsi, le nombre de PEL a augmenté de 1,5 million en 2014 (+11% en un an), portant le nombre total de plans à 14,6 millions. Autrement dit, 22% des 66 millions de Français détiennent désormais un Plan épargne logement. La progression de la détention de PEL est très nette en 2014 puisqu'elle n’était que de 0,1 million en 2012 et 0,7 million en 2013.

17.300 euros par PEL en Ile-de-France

Le nombre de plans progressant plus vite que l’encours global, le montant moyen des PEL diminue légèrement (-1,7%) en 2014, s’établissant à 15.120 euros, soit 260 euros de moins qu’à la fin 2013. Les PEL étant « traditionnellement dotés d’un montant modeste » au moment de l’ouverture, la relative stabilité de ce montant moyen « laisse supposer que les ménages disposant d’ores et déjà d’un PEL en ont significativement accru l’encours » selon la Banque de France, afin de profiter de la rémunération avantageuse de ce produit d'épargne.

L’institution relève en outre une « relative hétérogénéité régionale des encours moyens », le montant moyen allant de 12.700 euros en Nord Pas-de-Calais à 17.300 euros en Ile-de-France. Les autres régions aux plans les plus fortement dotées sont la Haute-Normandie (16.100 euros) et la Corse (16.000), devant l’Alsace, le Rhône-Alpes, et la région PACA (15.700).

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Juillet 2015