#fintech : Kantox et l'échange de devises en peer-to-peer

  • Par
  • ,
Philippe Gélis, cofondateur de Kantox
DR - Philippe Gélis, cofondateur de Kantox

Qui sont ces dizaines de Fintech, jeunes pousses alliant finance et technologie, qui se développent en France et tentent de se faire une place aux côtés des banques et autres sociétés financières ? Kantox, entreprise basée à Londres et projetant d’ouvrir un bureau à Paris « dans les prochains mois », a développé une plateforme d’échange de devises dédiée aux PME et entreprises de taille intermédiaire, en « peer-to-peer ».

Comment définir, brièvement, le concept de Kantox ?

Philippe Gélis, CEO (directeur général) et cofondateur de Kantox : « Nous proposons aux PME et aux ETI - dont le chiffre d’affaires peut atteindre 1 milliard d’euros -, une plateforme de gestion des devises conçue pour être transparente, efficiente et équitable. Notre technologie peer-to-peer [d’entreprise à entreprise dans le cas présent, NDLR] leur permet d’éviter les frais élevés imposés par les banques et par les courtiers en devises et de gérer leurs problématiques de change comme le ferait un grand groupe. La plateforme affiche en permanence les taux réels du marché et offre à nos clients l’opportunité de faire coïncider leurs transactions avec d’autres entreprises (1). »

Comment avez-vous imaginé ce concept ?

PG : « Antonio Rami, l’autre cofondateur de Kantox, et moi-même sommes tous deux d’anciens consultants chez Deloitte. Après avoir constaté dès 2009 les frais de change importants et parfois cachés imposés par les banques à leurs clients sur le marché des changes, nous avons estimé qu’il y avait un marché auprès des PME et ETI. Nous avons donc voulu répondre à cet enjeu en créant ce qui allait devenir Kantox en 2011. »

Quels sont vos objectifs de développement ?

PG : « Devenir la plateforme d’échanges de devises de référence dans le monde de l’entreprise. La croissance de la société a déjà dépassé toutes les prévisions en 2014. Fin 2015, Kantox va dépasser les 2 milliards de transactions réalisées sur sa plateforme et atteindre les 2.000 clients. A ce jour, notre société sert une clientèle internationale depuis ses bureaux de Londres et Barcelone : nous allons ouvrir un bureau à Paris dans les prochains mois. »

Fiche d'identité : Kantox
ActivitéPlateforme d’échange de devises
Site webkantox.com
Date de création2011
Ouverture au public2011
Clientèle viséeBtoB, essentiellement des PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire)
MarchéInternational
Agrément ACPR ou statut spécifiqueAgrément de la FCA (Financial Conduct Authority), au Royaume-Uni, avec passeport européen
Capital et levée de fondsCapital : non communiqué*
Levée de fonds : 10 millions d’euros au premier semestre 2015, après un premier tour d’investissement de 6,5 millions d’euros en février 2014
Chiffre d'affairesNon communiqué
Nombre de clients1.500 entreprises, dont 150 françaises, ont utilisé la plateforme depuis sa création, pour 1,5 milliard d’euros échangés
Effectif actuel60 personnes
Partenaires banque-assuranceNon communiqué
* La société Kantox étant basée au Royaume-Uni, son capital n’apparaît pas au Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales.

(1) Sur le site de la plateforme, il est proposé aux entreprises de renseigner la devise qu’elles souhaitent changer, en quelle monnaie, la date de livraison ainsi que le compte de destination. Les fonds sont ensuite virés sur les comptes de cantonnement de Kantox, avant d’être « matchés » avec ceux d’une autre entreprise souhaitant effectuer l’opération inverse, « ou via nos fournisseurs de liquidité » précise Kantox.

Partager cet article :

© cbanque.com / Recueilli par BL / Juillet 2015