Paiement mobile : Apple Pay débarque en Europe cet été

Application Wallet (iOS 9)
Capture d'écran - www.apple.com

La Grande-Bretagne va être le deuxième pays, et le premier en Europe, à accueillir Apple Pay, le service de paiement mobile NFC d’Apple, dès juillet prochain. En France, il faudra encore attendre.

A l’occasion de sa traditionnelle conférence des développeurs (WWDC pour les intimes) organisée hier lundi à San Francisco, Apple a annoncé avoir trouvé un accord avec la plupart des banques britanniques afin d’importer son service outre-Manche. Selon Apple, il fonctionnera dès le mois de juillet avec 70% des cartes de crédit et de débit en circulation en Grande-Bretagne, chez plus de 250.000 commerçants, ainsi que dans le réseau de transport public de Londres. Dans l’immédiat, aucun autre lancement (la rumeur parlait du Canada ou de la Chine) n’a été annoncé. En France, il faudra certainement attendre 2016 avant de pouvoir utiliser le service.

Apple Pay va aussi prendre plus d’ampleur aux Etats-Unis. Dès l’automne, les cartes du réseau Discover, qui n’étaient pas prises en charge jusqu’ici, le seront. Le nombre des points de vente équipés va également dépasser le million (contre 250.000 au lancement) courant juillet. La société Square, qui vend aux petits commerces et aux artisans une solution leur permettant d’accepter les paiements par carte sur mobile ou tablette, va enfin lancer à l’automne un lecteur compatible.

De Passbook à Wallet

De simple service de paiement mobile, Apple Pay va aussi se transformer en véritable portefeuille électronique, grâce à la possibilité d’y associer les cartes de crédit et de fidélité distribuées par certains commerçants. Pour l’occasion, l’application Passbook va être renommée Wallet (comme celle du concurrent Google) dans la prochaine version de l’OS mobile d’Apple, iOS 9, qui sortira à l’automne prochain.

Lancé en octobre dernier uniquement aux Etats-Unis, Apple Pay permet de payer sans contact avec un iPhone de dernière génération en s’identifiant grâce à son capteur d’empreintes digitales. Outre-Atlantique, le service a connu un succès certain si on le compare avec les autres services de paiement mobile, mais n’est utilisé que par 6% environ de possesseurs d’iPhone 6, selon une étude du spécialiste du e-commerce Infoscout.

Android Pay, le concurrent made in Google

Malgré l’échec de Wallet, Google ne désarme pas face à Apple dans le secteur des paiements. Fin mai, le moteur de recherche américain a annoncé le lancement d’Android Pay, un clone d’Apple Pay intégré à la prochaine version de l’OS mobile de Google, Android M.

Comme Apple Pay, Android Pay utilise le NFC, la biométrie pour l’identification et la « tokenisation » des données de carte, qui ne sont ainsi jamais transmises au commerçant. Comme Apple Pay aussi, Android Pay devrait être réservé dans un premier temps aux Etats-Unis.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Juin 2015