Crowdfunding immobilier : Propulss propose des achats de biens « en dur »

Façade d'immeuble ancien
Paoli/Picasa

Ouverte aux inscriptions depuis le début de semaine dernière, la plateforme Propulss propose aux internautes de se rassembler à l’intérieur d’une société civile immobilière (SCI) pour acquérir ensemble un appartement à louer, un immeuble de commerce, etc. Le ticket d’entrée pour un investissement est de 3.000 euros.

Crowdimo Invest, Homunity, Dividom, Propulss, etc. Plusieurs sites d’investissement immobilier se revendiquent du financement participatif, mettant en avant une nouvelle forme de crowdfunding : l’investissement immobilier participatif « en dur », via une SCI, afin de toucher une part des revenus locatifs du bien concerné, puis de l’éventuelle plus-value à la revente. En quoi se distinguent-ils de l’offre d’acteurs historiques du financement participatif comme Anaxago ou Wiseed ? « Avec Propulss, nous proposons une acquisition pure, avec un acte notarié », répond Serge Sroussi, fondateur de cette nouvelle plateforme. « Avec Wiseed et Anaxago, les internautes achètent des obligations. Dans leur cas, il s’agit d’un simple investissement, pas d’une acquisition immobilière. »

Lire à propos de l’offre de Wiseed ou Anaxago : L'immobilier, nouveau terrain de chasse du crowdfunding

Propulss propose deux modes d’investissement : « l’immobilier à rénover » ou « l’immobilier locatif ». Le premier est un pari sur un horizon de 6 à 18 mois, avec pour objectif de réaliser une « plus-value à partager » entre les différents investisseurs de la SCI sur un bien valorisé par une rénovation. La plus-value espérée ? « Entre 15% et 20% », avance le communiqué. Le second vise un horizon plus long, de 8 ans, avec pour objectif d’assurer un complément de revenu aux investisseurs, les loyers étant reversés au prorata du nombre de parts détenues dans la SCI. Rendement brut annoncé dans le communiqué : « entre 5% et 8% en fonction des villes et de la situation géographique ».

Différents tickets d’entrée selon le type de bien

Serge Sroussi affirme avoir enregistré près de 300 inscriptions sur son site lors des 3 premiers jours d’ouverture à la souscription. Trois projets locatifs sont en cours de collecte de fonds sur le site, avec un ticket d’entrée autour de 3.000 euros dans tous les cas. D’autres types de biens vont bientôt être proposés : « Un immeuble de commerces, un magasin, etc. Le montant d’investissement minimal grimpera dans un cas à 7.000 euros : nous avons des biens pour différents types d’investisseurs. »

Pour réaliser un investissement, un internaute doit s’inscrire, puis peut accéder à la « visite virtuelle 360° », une « analyse quartier », un simulateur d’investissement, un détail des frais, etc. « L’investisseur choisit le nombre de parts qu’il souhaite acquérir », détaille Serge Sroussi. « L’acquisition se fait par carte bancaire, via la signature électronique et avec un code envoyé par téléphone. 5% du montant est débité et séquestré dans un établissement financier », en attendant que le tour de table soit bouclé. L’investissement est finalisé quand la jauge mesurant le montant collecté est pleine. Si la jauge n’est pas pleine à l’échéance fixée, un fonds d’investissement vient compléter le budget.

A la fin des 8 années de propriété, pour un investissement locatif, Serge Sroussi compte sonder la « communauté » de la SCI concernée : la vente a lieu si 70% d’entre elle le souhaite.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Mars 2015