Réseaux d'agences : les banques françaises distancées dans les pays émergents

  • cBanque avec AFP
  • ,
L'agence Caisse d'Epargne "Nouvelle Définition" dans le quartier de Monplaisir à Lyon
L'agence Caisse d'Epargne "Nouvelle Définition" à Lyon - DR

Selon l'étude annuelle du cabinet Nouvelles Donnes publiée mardi, le gain de parts de marché pour les banques passe dans les pays émergents par l'ouverture d'agences, une stratégie non suivie par les groupes français qui s'y font distancer.

Entre 2007 et 2013, 90.000 agences ont été créées dans les pays émergents selon cette étude portant sur 840 banques dans 66 pays, même si le rythme d'ouvertures s'est tassé au cours de cette période avec la crise. La situation est toutefois très contrastée en fonction des établissements : certains sont restés dynamiques en termes d'ouverture d'agences quand d'autres ont drastiquement réduit la voilure.

« Les 50 banques les plus dynamiques ouvrent de plus en plus d'agences, avec 10.000 ouvertures nettes l'an dernier », a indiqué Jean-Marc Velasque, associé en charge de l'international chez Nouvelles Donnes, lors de la présentation de l'étude. L'Inde se démarque, avec 10 banques dans le top 50, quand les banques européennes, qui investissent moins dans les agences, tendent à se faire distancer.

Les banque françaises en position d'outsider

Si les banques françaises ont concentré l'essentiel de de leur expansion en Afrique du Nord entre 2007 et 2013 (+600 agences), elles occupent une position d'« outsider » dans la région à cause de la concurrence d'acteurs locaux souvent concentrés sur une seule zone géographique, relève l'étude. Des acteurs locaux qui les supplantent également en Afrique subsaharienne, à l'instar de la banque marocaine Attijariwaffa, selon Nouvelles Donnes.

Pour M. Velasque, « malgré les nouvelles technologies et les nouveaux modèles de distribution, l'agence reste au cœur du modèle bancaire des pays émergents ». Par zones géographiques, l'Europe de l'Est est à la traîne et voit son parc d'agences diminuer (-3,8% en 2013) quand l'Asie (+7%) et l'Afrique subsaharienne (+16%) le rythme d'ouverture reste soutenu.

Autre enseignement, si les niveaux de revenus sont trés variables en fonction des zones géographiques, le chiffre d'affaires annuel moyen des agences bancaires dans les pays émergents (2,1 millions d'euros par agence) est similaire à celui des agences en France (3,1 millions d'euros pour BNPP, 2,4 millions pour le Crédit Agricole ou 2,6 millions pour Société Générale).

A horizon 2020, l'étude estime que ce sont l'Asie, l'Amérique Latine, et surtout l'Afrique subsaharienne, qui concentreront l'essentiel de la croissance des réseaux bancaires.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.