Assurance-vie : le HCSF veut des rendements « en ligne avec les conditions de marché »

  • Par
Dossier assurance-vie sur un clavier d'ordinateur
© momius - Fotolia.com

Des taux de rémunération de contrats d’assurance-vie « en ligne avec les conditions de marché ». Après le gouverneur de la Banque de France, c’est au tour du Haut conseil de stabilité financière, présidé par le ministre des Finances Michel Sapin, d’appeler les assureurs à la modération des rendements.

« Le Haut conseil continue de veiller à ce que l’environnement de taux d’intérêt bas ne conduise pas à des prises excessives de risques financiers. » Dans le communiqué diffusé à l’issue de sa troisième séance, ce comité installé en juin dernier opte pour un discours général de modération des risques, en s’adressant aux « institutions financières ».

Au sujet de l'assurance-vie en euros, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) va dans le sens de Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, président du régulateur bancaire (ACPR) et qui siège au HCSF. Christian Noyer avait appelé à une baisse « significative » des taux de rémunération de l’assurance-vie en euros à la fin octobre.

Le HCSF note ainsi dans son communiqué « l’importance pour les assureurs de faire évoluer le taux de rémunération des contrats d’assurance-vie en ligne avec les conditions de marché », sans livrer plus de détails. Ce Haut conseil précise toutefois qu’il n’identifie pas « à ce stade de risque systémique » pour ces compagnies d’assurance.

Outre Christian Noyer et Michel Sapin, siègent au HCSF le vice-président de l’ACPR, le président de l’AMF, celui de l'Autorité́ des normes comptables et « trois personnalités qualifiées, choisies en raison de leurs compétences dans les domaines monétaire, financier ou économique » selon le communiqué d’installation de ce Haut conseil.

Lire à ce propos : Christian Noyer explique son appel à la baisse des taux de rémunération de l'assurance-vie

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Décembre 2014