Soon, un « poisson pilote » au sein du groupe Axa

Raphaël Krivine (Axa Banque)

Dans un contexte bancaire français plutôt conservateur, Axa Banque a fait le choix de la rupture en lançant Soon, un service de banque 100% mobile, qui bannit le relevé de compte classique au profit d’une timeline et le solde au profit d’un reste à dépenser. Un choix stratégique que justifie Raphaël Krivine, directeur du digital chez Axa Banque.

Raphaël Krivine, Soon a été développé par une équipe restreinte, en mode start-up. Cette démarche a-t-elle été facile à imposer, au sein d’un groupe aussi important et divers qu’Axa ?

« Oui, Axa France a encouragé à la fois le projet et la méthode. Henri de Castries, le PDG d’Axa, a lui-même expliqué que dans le contexte actuel, une entreprise doit se comporter en banc de poissons plutôt qu’en baleine. Plus agile et réactif, un banc de poissons résiste mieux aux chocs et à la transformation. Au sein d’Axa, Soon est un des poissons pilotes. »

Soon n’est donc pas un cas à part au sein d’Axa ?

« Non, il y a une véritable dynamique du groupe en matière d’innovation. Dans un contexte en évolution permanente, il faut multiplier les initiatives pour favoriser l’émergence des pépites de demain. Soon est aussi arrivé dans un contexte où Axa France souhaitait, de manière générale, accentuer ses actions en direction de la clientèle des moins de 30 ans. »

En juin 2012, Axa Banque avait déjà innové en mettant à disposition des développeurs extérieurs une API ouverte (1)

« Oui, nous avons été parmi les premiers à le faire, et à organiser en parallèle un concours de développeurs pour voir, de manière expérimentale, où cela pouvait nous mener. C’est une manière de travailler et de collaborer avec des partenaires externes, de manière sécurisée, dans l’écosystème Axa. »

Avec Soon, la stratégie est-elle de se différencier pour mieux exister sur le marché de la banque en ligne ?

« La banque à distance fait partie depuis longtemps de notre ADN. Dès 2003, nous avons racheté Banque Directe (2) à BNP Paribas. Nous avons également été parmi les premiers à miser sur les applications mobiles. Soon est surtout une manière de prendre acte des nouveaux usages qui se développent autour du smartphone. Les banques ont tendance à considérer le mobile comme un canal supplémentaire. Le relevé de compte, par exemple, est passé sous la même forme ou presque du papier au web, puis au smartphone. Pourtant, le smartphone permet d’accéder à des nouvelles fonctionnalités : géolocaliser les dépenses, leur associer une photo, les présenter sous forme de timeline, comme sur les réseaux sociaux… »

Développer Soon est-il également une manière de prévenir l’émergence de nouveaux acteurs sur les marchés traditionnels de la banque, comme la tenue de compte et les paiements ?

« Effectivement, c’est le propre des start-up de répondre à des besoins qui ne sont pas satisfaits sur le marché. Il faut rester modeste et vigilant, car les bonnes idées sont partout. »

(1) Une API (pour Application Programming Interface) est une porte d’accès informatique, qui permet à des applications de communiquer entre elles.

(2) Banque Directe, lancée en 1995 et rachetée en 2003 par Axa, est un des pionniers français de la banque à distance, principalement par téléphone à l’époque.

Partager cet article :

© cbanque.com / Propos recueillis par VM / Décembre 2014