CFD, Forex : 10.000 euros de perte moyenne pour les boursicoteurs français

  • Par
Trader bonus
© Rui Vale de Sousa - Fotolia.com

L’Autorité des marchés financiers (AMF), « alertée par le nombre de plaintes reçues de clients ayant finalement perdu des sommes importantes », a publié ce mois-ci une étude chiffrée des résultats des investisseurs particuliers sur le trading de CFD (1) et de Forex (2) en France. Sur 14.799 clients actifs sondés, le résultat est sans appel : plus de 89% d’entre eux en sont sortis perdants.

La spéculation sur les devises est un pari plus que risqué pour les particuliers, selon une étude réalisée ce mois-ci par l’AMF, qui « confirme donc le niveau de risque extrêmement élevé de ces instruments financiers, peu adaptés à la grande majorité des investisseurs particuliers ». Et pour cause : 89% des clients actifs qui ont investi sur le Forex ou via des CFD sont perdants sur une période d’observation de 4 ans (de 2009 à 2013 selon les intermédiaires). « L’étude porte sur une période longue, pendant laquelle les marchés financiers dans leur ensemble ont connu une performance positive, ce qui écarte toute explication économique conjoncturelle aux résultats obtenus », précise l’AMF.

En 2011, l’autorité financière polonaise publiait une étude similaire et constatait « un taux de clients perdants de 82% sur le marché polonais ». Sur la même période, en France, ils étaient 83,8%. La situation n’est donc pas spécifique à l’Hexagone.

Expérimentés ou non, les investisseurs n'y arrivent pas

Les chiffres de l’étude sont sans appel : un résultat total négatif de 161 millions d'euros sur les 16 millions de transactions effectuées par les clients suivis, soit une perte moyenne de 10.887 euros par client et un résultat médian négatif de 1.843 euros.

L’AMF indique qu’il y a « peu de différence entre le taux de perte sur quatre ans des clients actifs chaque année donc plus expérimentés (87,56%) et celui de l’ensemble de la population observée (89,4%). » Elle remarque notamment que plus un client réalise de transactions, plus sa perte est élevée. De la même manière, plus la taille moyenne de ses transactions est élevée, plus la perte est importante. En bref : plus le client s’expose, plus lourde est sa perte.

(1) Les CFD sont des produits qui s'échangent sur le marché des devises.

(2) Le Forex est le marché sur lequel les devises sont échangées.

Partager cet article :
Émilie LONGIN

© cbanque.com / EL / octobre 2014