L'immobilier, nouveau terrain de chasse du crowdfunding

  • Par
  • ,
Cap Mail en chantier à Rennes
Chantier de Cap Mail à Rennes - CC Valdosilasol/Flickr

Anaxago, Wiseed, Crowd-Immo et Lymo : pas moins de quatre plateformes de financement participatif ont communiqué sur leur offre immobilière en l'espace de deux jours. Tour d’horizon.

« 10% de rentabilité pour chaque investisseur (10 fois le taux du Livret A !). » Dans le communiqué annonçant, lundi, le développement de son offre immobilière, la plateforme de financement participatif Wiseed se montre volontairement offensive. Quelques jours avant l'entrée en vigueur des nouvelles règles relatives au financement participatif, les acteurs du secteur prennent position sur l'immobilier.

Anaxago : un minimum de 1.000 euros sur 3 ans

Figurant, comme Wiseed, parmi les plateformes historiques du financement participatif en equity, Anaxago a testé le crowdfunding immobilier fin 2013 : le promoteur Kalelithos a ainsi collecté 1,8 million d’euros via le crowdfunding. Le lancement de la plateforme spécialisée Anaxago Real Estate fait suite à cette expérimentation. Dans son communiqué, Anaxago cherche à distinguer son offre des formes d’investissement immobilier actuelles, citant les SCPI, OPCI, les fonds immobiliers de l’assurance-vie et les sociétés foncières cotées en bourse.

« Contrairement à ces différents produits, l’investissement en crowdfunding immobilier se place dans une optique de plus-value et non de rendement. » Concrètement, les particuliers participent à une levée de fonds, proposée par un promoteur immobilier sélectionné par la plateforme. Une fois le programme réalisé et les lots vendus, les investisseurs se partagent les bénéfices. Le capital n’est donc pas garanti mais Anaxago annonce « une rentabilité de 8 à 12% (1) en fonction du taux de commercialisation des opérations et de la durée de l’investissement ». Lequel est accessible à partir de 1.000 euros et pour 36 mois maximum selon Anaxago.

Wiseed et Lymo : 10% pour les premiers investisseurs

Partenaires, Wiseed et Lymo déclarent avoir bouclé une deuxième opération commune. Lymo, plateforme spécialisée dans l’immobilier créée en février 2013, annonce avoir « remboursé 53 investisseurs particuliers à hauteur de 196.000 euros, soit 10% de rentabilité (hors impôt) sur les sommes investies par ces derniers fin 2013 ». Si la rentabilité de la première opération n’a pas été communiquée, Lymo annonce d’ores et déjà la clôture d’une troisième opération fin 2014.

Wiseed ajoute pour sa part vouloir accélérer le développement de sa plateforme spécialisée Wiseed immobilier, sans plus de précision. Là encore, le ticket d’entrée affiché serait de 1.000 euros, la rentabilité de 8% à 12% hors impôt sur du « court terme ». Au niveau des modalités d’investissement, Wiseed évoque dans son document une prise de participation via un emprunt obligataire.

Crowd-immo : le nouveau venu

En parallèle, Crowd-immo a tenu mardi sa conférence de lancement à Bordeaux. Les cofondateurs, le promoteur immobilier Vincent Sillegue et l’expert-comptable Philippe Sénéchal mentionnent dans l’interview publiée sur leur site une levée de fonds auprès de particuliers, pour un ticket d’entrée de 2.000 euros et une « immobilisation relativement courte (2 à 3 ans) », non sans reconnaître que le risque, même « faible », reste inhérent à cet investissement.

Si les communications de ces quatre acteurs se répondent, d’autres enseignes proposent des offres équivalentes : Buildeeg, lancé en avril dernier, Biltoki, qui propose du crowdfunding immobilier dans le pays basque, etc. Le frémissement de ce jeune marché est perceptible. Reste à savoir combien d’acteurs réussiront à pérenniser leur activité, et si les rendements annoncés seront tenus, les impondérables — délai de construction, ventes limitées, etc. — étant légion dans le secteur de la construction.

(1) Le communiqué ne précise pas s'il s'agit d'un rendement sur un an ou sur la durée totale de l'investissement.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Septembre 2014