psa

Epargne : vérifiez si vos impôts vous donnent droit au LEP !

  • Par
  • ,
Avis d'impôt dur le revenu
© Francois Doisnel - Fotolia.com

Malgré un accès élargi depuis le 1er janvier 2014, le Livret d’épargne populaire subit actuellement une forte décollecte, signe que les épargnants s’en détournent. Pourtant, son rendement (1,50% net de fiscalité), notamment par rapport au Livret A, mérite de faire l’effort de vérifier si on n'est pas éligible. Explications.

Depuis le 1er janvier 2014, le Livret d’épargne populaire est devenu plus accessible. Depuis cette date en effet, les critères d’accès à ce produit d’épargne défiscalisé, cousin du Livret A destiné aux ménages peu ou pas imposés, ont été modifiés. L’ancien système distinguait les ayant-droits des autres contribuables en fonction du montant de l’impôt sur le revenu payé (pas plus de 769 euros en 2013). Le nouveau se fonde sur le revenu fiscal de référence (RFR). Résultat : 3,3 millions de contribuables supplémentaires ont accès au produit depuis le 1er janvier, selon l’estimation fournie en décembre dernier, au moment du vote de la réforme dans le cadre du collectif budgétaire 2013. Dans le même temps, le million et demi de personnes exclues suite à ce changement bénéficie d’un délai de grâce de quatre ans, jusqu’en 2017.

Lire par ailleurs : Livret d'épargne populaire : un délai de grâce de quatre ans pour les « exclus » du LEP

Défiscalisé, mieux rémunéré que le Livret A (un demi-point au-dessus, soit 1,50% depuis le 1er août), le LEP aurait dû en toute logique attirer de nouveaux épargnants en 2014, même s'ils font partie des plus modestes. Ce n’est pourtant pas le cas. Les statistiques de la Banque de France montrent au contraire que le LEP a subi en janvier dernier une importante décollecte nette de 2 milliards d’euros, suivi d'une légère remontée de 209 millions ramenant son encours à un peu plus de 46,4 milliards d’euros fin mars. Dans le même temps, le Livret A engrangeait plus de 2 milliards d’euros, le LDD plus d’un milliard, le PEL 3,5 milliards et les livrets fiscalisés plus de 5,7 milliards.

Comment expliquer ce décalage ? Dans l’ombre du Livret A, le LEP subit sans doute un défaut d’exposition médiatique. Mais une autre piste paraît plus pertinente. En substituant, comme critère, l’impôt payé par le revenu fiscal de référence, le gouvernement a sans doute rendu l’accès au produit plus juste, mais aussi plus compliqué à comprendre pour le grand public. D'autant que l'administration fiscale ne précise pas sur l'avis l'éligibilité du contribuable au LEP, alors qu'elle le fait par exemple pour les plafonds disponibles du Plan d'épargne retraite populaire (Perp).

Un rendement moitié supérieur au Livret A

Pourtant, il y a fort à parier que parmi les 96% de Français possédant un Livret A, un grand nombre aurait tout intérêt à rapatrier leurs économies sur un LEP. Le différentiel fixe de rémunération entre le Livret A et le LEP, 0,5 point, pouvait en effet apparaître négligeable lorsque le premier rapportait 4%, fin 2008. Mais à l’heure où le Livret d’épargne populaire (1,5% actuellement) permet d’améliorer de 50% le rendement de son épargne par rapport au Livret A (1%), la question mérite réflexion.

Comment procéder, dans ce cas ? Pour pouvoir ouvrir (ou conserver) un LEP en 2015, vous devez présenter à votre banque votre avis d’imposition 2014 (celui qui arrive actuellement dans les foyers). Le conseiller bancaire peut ainsi vérifier votre revenu fiscal de référence, qui figure sur cet avis, et déterminer votre éligibilité. Actuellement, pour pouvoir ouvrir ou conserver le produit en France métropolitaine - dans les départements d’outre-mer, les seuils sont plus élevés -, ce RFR ne doit pas dépasser 180% du plafond permettant de bénéficier de l’exonération de la taxe d’habitation, soit 19.140 euros pour la première part et 5.112 euros par demi-part supplémentaire ou, pour faire plus simple, 19.140 euros pour un célibataire, 29.364 euros pour un couple sans enfants ou 39.588 euros pour un ménage avec deux enfants.

Précision : dans le cas où vous n’aviez pas le droit d’ouvrir un LEP en 2014 (avec votre avis d’imposition 2013) mais que vous le pourrez en 2015 (avec votre avis 2014), la loi permet d’anticiper l’ouverture dès septembre 2014. Enfin, si votre revenu fiscal de référence 2014 est trop important, mais de quelques dizaines d’euros seulement, tout n’est pas perdu. Les plafonds pris en compte sont en effet indexés sur l’évolution de la première tranche de l’impôt sur le revenu. Et celle-ci est généralement revalorisée au 1er janvier pour suivre l’inflation. Vous aurez donc un nouvelle chance à compter du 1er janvier 2015.

En savoir plus sur le Livret d’épargne populaire

Partager cet article :

© cbanque.com / VM avec MdeB et FV / Août 2014