Assurance-vie : un bénéficiaire pacsé au défunt est exonéré de droits de succession, confirme Bercy

Assurance vie
© Olivier Le Moal - Fotolia.com

Un partenaire de PACS bénéficiaire du contrat d’assurance-vie de son conjoint est-il exonéré de droits de succession ? C’est, en résumé, la question qui a été posée à l’administration fiscale. Elle y a répondu par l’affirmative dans un rescrit daté du 24 juillet.

Rappel : en cas de décès de l'assuré du contrat, le bénéficiaire est soumis aux droits de succession selon un barème spécifique. Toutefois, le Code général des impôts souligne depuis août 2007 que « sont exonérés de droits de mutation par décès (1) le conjoint survivant et le partenaire lié au défunt par un pacte civil de solidarité ».

Retrouvez par ailleurs sur cBanque le barème fiscal spécifique à l'assurance-vie en cas de décès

L’administration a toutefois été sollicitée sur un cas précis : « En l'absence de testament, les sommes versées en exécution d'un contrat d'assurance-vie sur le fondement d'une clause bénéficiaire à un partenaire de PACS survivant à l'occasion du décès de son compagnon ou de sa compagne sont-elles exonérées de droits de mutation à titre gratuit (…) ? » Ce à quoi les services de Bercy ont répondu positivement : un conjoint lié au défunt par un PACS est donc bien exonéré de droits de succession. Et l’administration fiscale de préciser dans son rescrit : « peu importe que le partenaire soit ou non légataire du défunt ».

(1) En termes juridiques, les droits de mutation par décès correspondent à ce qui est appelé droits de succession dans le langage usuel. Et les droits de mutation par décès font partie des droits de mutation à titre gratuit.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Août 2014