Plan épargne logement : plus de 9 milliards d'euros placés sur le PEL en 2013

Epargne qui croît
© ryasick - Fotolia.com

Le nombre de Plans épargne logement (PEL) a fortement progressé en 2013. La Banque de France en dénombre 700.000 de plus fin 2013 qu’un an auparavant. Et les détenteurs de plans les ont abondés dans des proportions similaires puisque l’encours des PEL a augmenté de 9,5 milliards d’euros. Retour en chiffres, sur la belle année du PEL.

« La baisse de la rémunération du Livret A et du LDD (Livret développement durable, NDLR) a probablement bénéficié à la collecte du PEL » en 2013, analyse l’Observatoire de l’épargne réglementée. Dans son tout dernier rapport, l’organisme lié à la Banque de France fait ainsi référence aux baisses du taux des Livret A et LDD de 2,25% à 1,75% puis à 1,25% lors de l’année 2013. Et confirme la bonne dynamique dont profite actuellement le PEL, avec un encours qui a dépassé les 200 milliards d’euros au début de l’année 2014.

Lire à ce propos : Succès du Plan épargne logement en 2014 : « la correction d'une anomalie »

 Le PEL a en effet encore enregistré une collecte de 4,3 milliards d’euros sur les quatre premiers mois de cette année selon la Banque de France. Le rapport de l’Observatoire de l’épargne réglementée montre qu’il ne s’agit pas d’une embellie ponctuelle mais bel et bien d’une véritable tendance, en particulier depuis le milieu de l’année 2013. Ainsi, en un an, l’encours des PEL a progressé de 9,5 milliards d’euros, dont 8,3 milliards lors des six derniers mois de l’année. A titre de comparaison, il n’avait progressé que de 1,5 milliard en 2012.

15.100 euros en moyenne par PEL

En termes de souscriptions nettes – les ouvertures moins les clôtures -, l’observatoire dénombre fin 2013, 700.000 PEL en plus en un an. Ce solde ne s’élevait qu’à +100.000 en 2012 et +300.000 en 2011. Cet « engouement », l’Observatoire de l’épargne réglementée ne l’attribue pas uniquement à « un effet taux du Livret A ». Il relève aussi les « campagnes de promotion actives mises en place par de grands réseaux bancaires » pour promouvoir ce produit d’épargne à moyen terme.

Résultat : les épargnants ont non seulement ouvert des plans mais aussi abondé ceux déjà existants. Le montant moyen des PEL atteint ainsi 15.100 euros à la fin 2013 selon l’observatoire. Un montant en augmentation puisqu’il était, selon nos calculs (1), d’environ 14.500 euros fin 2012 et 14.700 fin 2011.

Une progression à rebours de la tendance générale

Cette bonne santé du PEL est d’autant plus notable qu’en parallèle l’ensemble des placements bancaires (2) ont moins progressé en 2013 qu’en 2012. Leur flux annuel s’établit à 28,4 milliards d’euros contre 51,4 l’année précédente. Et l’encours de l’ensemble de ces placements a même légèrement diminué au 4e trimestre 2013.

Cet engouement pour le PEL a de grandes chances de continuer à s’amplifier dans les prochains mois, le ministre des Finances Michel Sapin ayant annoncé jeudi matin une baisse du taux de rémunération du Livret A de 1,25% à 1% au 1er août prochain.

(1) Calculs réalisés sur la base du nombre de PEL existants fin 2011, 2012 et 2013, donnée livrée par l’Observatoire de l’épargne réglementée, et sur la base de l’encours des PEL aux mêmes moments, donnée disponible sur le site de la Banque de France.

(2) Dépôts à vue, livrets, Compte épargne logement (CEL), comptes à terme, Plans épargne logement et Plans épargne populaire (PEP).

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Juillet 2014