ING Direct veut dépasser le million de clients en France en 2015

  • cBanque avec AFP
Logo d'ING
DR

La banque en ligne ING Direct estime pouvoir atteindre le million de clients en France en 2015, après avoir doublé le recrutement de nouveaux clients au premier trimestre, a-t-elle indiqué dans un communiqué jeudi.

Sur les trois premiers mois de 2014, cette filiale de la banque néerlandaise ING a attiré 23.000 nouveaux clients, portant l'ensemble de sa clientèle à 920.000 fin mars. L'entreprise revendique ainsi la place de première banque en ligne en France. Sa concurrente Boursorama, filiale de la Société Générale, qui comptait 530.000 clients fin mars, souhaite elle tripler sa clientèle à horizon 2020.

Lire à ce propos : Boursorama vise 1,5 million de clients en France d'ici 2020

« Cela confirme la pertinence de notre modèle. La capacité de développement de la banque en ligne est régulièrement mise en doute mais cette révolution est en route, les Français sont prêts à faire ce chemin et les barrières se lèvent de plus en plus », a indiqué à l'AFP Benoit Legrand, PDG d'ING France.

Miser sur la défiance envers les banques de détail

En matière de banque en ligne, la France reste toutefois en retard par rapport à d'autres pays européens, selon Benoit Legrand, qui indique que la banque orange compte plus de 8 millions de clients en Allemagne. Mais la défiance grandissante des Français envers les banques traditionnelles profite aux banques en ligne qui, à l'inverse, bénéficient de niveaux de satisfaction client très élevés, estime le PDG d'ING en France, s'appuyant sur plusieurs études.

Initialement concentrée sur l'épargne, ING Direct a lancé un compte courant mi-2009, qui équipe désormais 210.000 de ses clients. En outre, 80% des clients gagnés au premier trimestre ont ouvert un compte courant. A fin mars, la banque gérait 14,6 milliards d'euros.

Carrefour, LVMH et L'Oréal parmi les entreprises clientes

Côté banque de financement et d'investissement (BFI), ING France a produit 500 millions d'euros de crédit aux entreprises sur le trimestre, soit deux fois plus qu'au premier trimestre 2013.

« L'idée, c'est de se positionner comme la banque étrangère préférée des grandes entreprises françaises », indique M. Legrand, qui dit compter parmi ses clients Carrefour, LVMH ou encore L'Oréal.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.