Fort rebond de la capacité d'épargne des Français en mars 2014 (Insee)

tirelire et argent
© Frog 974 - Fotolia.com

La confiance des ménages augmente assez nettement, de 3 points, en mars 2014, retrouvant un niveau plus atteint depuis juillet 2012, selon les chiffres mensuel de l’Insee. Ce regain d’optimisme semble en partie dû à une amélioration, légère, de la situation financière des Français et à une progression, plus nette, de la capacité d’épargne actuelle et future.

La capacité d’épargne des Français fait le yo-yo en ce début d’année 2014. Après avoir globalement stagné fin 2013, rebondi ponctuellement en janvier et à nouveau chuté en février, la capacité d’épargne actuelle et future des Français enregistre une forte hausse en mars, retrouvant un niveau supérieur à celui de janvier 2014. En un mois, la capacité d’épargne actuelle a bondi de 6 points, la capacité future de 9 points. En 2012 et 2013, deux années marquées par de fortes évolutions de l’indice de confiance, jamais le baromètre Insee n’avait enregistré des hausses si soudaines de ces indicateurs.

Attention : le baromètre de l’Insee repose sur un questionnaire soumis chaque mois à un échantillon de ménages (1) et n’a pas vocation à mesurer la capacité réelle d’épargne des Français mais leur sentiment sur leur faculté à économiser. Les résultats de cette étude se montrant actuellement très volatiles, il apparaît délicat de tirer toute conclusion définitive. La très nette embellie du mois de mars, au niveau de l’épargne, sera à confirmer à moyen terme.

Plus opportun de consommer que d’épargner

La « situation financière personnelle passée » progresse de façon plus uniforme, gagnant 2 points en mars, après avoir augmenté de 3 points en janvier. Les « perspectives d’évolution » de cette situation financière sont elles aussi en hausse de 2 points.

Mais si les Français se montrent plus confiants concernant leurs finances et leur capacité à mettre de l’argent de côté, l’indice mesurant « l’opportunité d’épargne » évolue peu, perdant un point en mars. En revanche, « l’opportunité de faire des achats importants » gagne 2 points. Les ménages privilégient a priori à court terme la consommation aux économies.

(1) Environ 2.000 ménages sont questionnés mensuellement au cours des trois premières semaines du mois. Ce baromètre de la confiance des Français est réalisé depuis 1987 par l’Insee. Les résultats sont exprimés via un indice et non un pourcentage, le but étant avant tout de mesurer une évolution, mois après mois.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Mars 2014