Epargne : entre dépenser et économiser, les Français hésitent

  • Par
épargne tirelire
© Frog 974 - Fotolia.com

Entre puiser dans leur épargne et accroître leurs économies, les Français ne savent plus sur quel pied danser. Le Cercle des Epargnants vient de publier son enquête 2014 sur « les Français, l’épargne et la retraite » et commente cette hésitation. L’étude souligne également la méconnaissance des Français sur les nouveaux produits d’épargne tels que le PEA-PME ou les assurances-vie Euro-croissance et Vie-Génération.

Les Français sont tiraillés entre deux choix pour leur épargne : y puiser pour maintenir leur niveau de vie ou l’augmenter afin de se mettre à l’abri en cas de lendemains difficiles. Cette contradiction est le principal enseignement de la 12e enquête annuelle sur « les Français, l’épargne et la retraite » (1), dévoilée ce mardi par le Cercle des Epargnants.

Cette année, 57% des Français affirment qu’ils toucheront à leur épargne, dont 22% qui comptent puiser dedans et 35% qui, à l’inverse, envisagent d’épargner davantage. Dans les deux cas, les intentions sont en nette augmentation, de respectivement 8 points et 12 points par rapport à 2010. « La stagnation des revenus incite les Français à puiser dans leur épargne pour maintenir leur niveau de vie. La montée du chômage incite, par ailleurs, à renforcer leur effort d’épargne de précaution » avance l’étude pour expliquer ces évolutions paradoxales.

Dans le détail, plus les personnes interrogées sont âgées, plus elles comptent puiser dans leur bas de laine (30% chez les 65 ans et plus, contre 7% chez les 18-24 ans). L’inverse se vérifie : plus les sondés sont jeunes, plus ils comptent épargner (57% chez les 18-24 ans contre 20% chez les 65 ans et plus).

La retraite inquiète toujours

Autre contradiction pointée par le Cercle des Epargnants : l’effort en faveur de l’épargne retraite diminue, alors que les Français sont de plus en plus préoccupés par cette même retraite (67%). Depuis 2010, il a baissé de 8 points mais 51% des Français épargnent encore en vue de leurs vieux jours : 26% « régulièrement » et « 25% « quand c’est possible ».

Le support privilégié pour l’épargne retraite reste l’assurance-vie pour 32% des personnes interrogées, devant le Livret A (14%). Le contrat Madelin, le PEA et le PERP récoltent 6% des suffrages chacun.

Méconnaissance des nouveaux produits d’assurance-vie

Plus globalement, les Français ayant répondu à l’enquête du Cercle des Epargnants estiment majoritairement que l’assurance-vie est le meilleur produit d’épargne disponible actuellement (21%, dont 15% pour l’assurance-vie en fonds euros et 6% pour l’assurance-vie multisupports). Juste derrière, le Livret A reste le placement privilégié de 20% des Français, suivi du PEL et du CEL (17%), de l’épargne salariale (11%), du PEA (5%), des actions et obligations (1%) et du PERP (1%).

L’étude révèle également que les nouveaux produits d’épargne mis en place par le gouvernement sont encore peu connus des Français : seulement 14% des sondés ont entendu parler de l’assurance-vie Euro-croissance et 11% des contrats Vie-Génération. « Seul le PEA-PME atteint une certaine notoriété avec 25% des personnes interrogées en ayant entendu parler » précise toutefois le Cercle des Epargnants.

(1) Enquête réalisée par l’institut CSA par téléphone les 7 et 8 janvier 2014 sur un échantillon national représentatif de 1.009 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d’après la méthode des quotas.

Partager cet article :
Sabrina LEVACHER

© cbanque.com / SL / Février 2014