Les Français de plus en plus attentifs à leurs comptes bancaires grâce à internet

  • cBanque avec AFP
Paiement en ligne
© Vladimir Gerasimov - Fotolia.com

Trois Français sur quatre (78%) consultent leur compte bancaire au moins une fois par semaine, très majoritairement sur internet, et ils sont près d'un sur deux (42%) à le faire tous les jours.

Selon cette enquête réalisée par l'institut OpinionWay pour Linxo (1), la quasi totalité (93%) des personnes interrogées assurent gérer leur budget « de près », voire « de très près » (55%). Leur moyen de consultation préféré est internet pour 83% d'entre elles. Dans ce domaine, l'ordinateur (cité par 79% des personnes interrogées) domine encore nettement le mobile (4%). L'usage du relevé (11%) ou le passage à l'agence (5%) déclinent. La relation avec le conseiller bancaire apparaît également en retrait, seulement un tiers des Français (37%) affirmant le rencontrer au moins deux fois par an.

La consultation quotidienne du compte bancaire est plus courante chez les 25-34 ans (48%) et dans les foyers gagnant plus de 3.500 euros par mois (48%). Les personnes possédant plusieurs comptes (46% contre 40% pour celles qui n'en ont qu'un seul) et les clients des banques en ligne (47% contre 43% pour les clients des banques traditionnelles) sont également surreprésentés au sein de ces utilisateurs quotidiens.

Les logiciels de gestion de budget encore peu utilisés

Pour la majorité des Français (65% le font, 84% l'ont déjà fait), gérer son budget signifie faire le compte de toutes ses dépenses fixes mensuelles. 53% d'entre eux continuent actuellement à mettre automatiquement de l'argent de côté tous les mois, et 37% tiennent un cahier de dépenses quotidiennes.

Le système d'alerte par téléphone, sms ou mail, en cas de découvert par exemple, est très peu utilisé, 12% des personnes interrogées disant y avoir recours actuellement. Ce sont principalement les moins de 35 ans qui s'en servent (17% contre 10% chez les plus de 35 ans). L'usage de logiciels de gestion de budget est également encore très minoritaire : 31% s'en servent ou s'en sont déjà servis.

(1) Etude réalisée auprès d'un échantillon représentatif de la population française de 1.059 personnes âgées de 18 ans et plus, interrogées les 24 et 25 octobre par internet.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.