Assurance dommage : Axa va augmenter ses prix de 3% en 2011

  • cBanque avec AFP
Logo Axa
CC Shiny Things / Flickr

L'assureur français Axa prévoit d'augmenter ses tarifs en assurance dommage (automobile, habitation, entreprises) de 3% en 2011 à l'échelle du groupeé.

Cette hausse de tarifs doit permettre d'améliorer les résultats du groupe, qui s'est fixé un objectif de ratio combiné courant (coût des sinistres et frais généraux rapportés aux primes collectées) de 100% en 2011.

Pour passer du ratio combiné courant au ratio combiné classique, on intègre les éventuelles reprises sur provisions. Le ratio combiné courant est donc censé refléter au plus près les résultats de l'activité assurantielle pure. Au premier semestre, le ratio combiné courant était de 104,6%, alors que le ratio combiné était de 98,1%. L'assureur français vise un ratio combiné courant compris entre 96% et 100% tout au long du cycle. Il s'est engagé depuis un an environ dans une stratégie plus axée sur les marges que sur les volumes, qui s'est traduite par une souscription plus sélective.

Outre la hausse des tarifs, Axa va s'attacher à maîtriser ses coûts et table sur une réduction de 4 points de son ratio de frais généraux (incluant les frais de gestion de sinistres), soit 1 milliard d'euros de gains de productivité avant impôt.

En France, Axa avait relevé en 2010 ses tarifs en moyenne de 4,5% en moyenne en automobile et de 5 à 8% en habitation. Le marché français est actuellement sous pression pour augmenter de nouveau ses prix en 2011, après une année difficile marquée par plusieurs événements climatiques au premier semestre. Mais la situation de la France est particulière, avec un marché arrivé à maturité, sujet à une très forte concurrence et frappé depuis deux ans par une vague de catastrophes climatiques très coûteuses.

Unités de compte : 20% de hausse à l'horizon 2015

Côté assurance vie, Axa souhaite également privilégier la rentabilité et s'est fixé, pour 2015, une hausse de 20% des affaires nouvelles de produits en unités de compte (pas uniquement investis en obligations). Le groupe veut aussi faire progresser la part de la prévoyance et de la santé de 5 points dans les volumes d'affaires nouvelles pour le pôle vie, épargne et retraite, également à horizon 2015.

Les produits de prévoyance dégagent généralement des marges supérieures à celles de l'assurance vie en euros (à capital garanti), qui reste le produit dominant du marché, les contrats en unités de compte étant nettement minoritaires.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.