Hello Bank!

Banques : l'argent de poche des plus jeunes devient électronique

  • Par cBanque
carte bancaire
© Tinu - Fotolia.com

Les grands réseaux bancaires proposent de plus en plus souvent des cartes de paiement prépayées et rechargeables, utilisées par les parents pour l'argent de poche de leurs enfants. Avantages, inconvénients et état des lieux de l'offre actuelle.

Arrivées sur le marché en 2008 pour les premières, les cartes de paiement rechargeables sont désormais disponibles dans huit enseignes bancaires, parmi les plus importantes, avec des caractéristiques assez similaires (voir plus bas le tableau comparatif).

Leur principe est simple : une carte, mais pas de compte. Les cartes bancaires rechargeables, protégées par un code confidentiel, permettent d'effectuer des retraits, mais aussi des paiements, dans les commerces physiques ou sur Internet. Mais à la différence des cartes bleues classiques, ces opérations ne sont pas débitées sur un compte courant, mais sur une somme d'argent créditée à l'avance, le plus souvent par les parents.

Les avantages

> Pour les banques. C'est une nouvelle source de revenus, puisque ces cartes sont facturées entre 12 et 18 euros par an, là où les simples cartes de retraits sur livrets sont le plus souvent gratuites. C'est aussi une manière d'abaisser de 16 ans (âge légal pour ouvrir un compte courant) à 12 ans l'âge du premier équipement en moyen de paiement. Une manière de fidéliser un peu plus tôt la future clientèle.

> Pour les adolescents. Pour rendre ces cartes attractives, les banques se sont rapprochées de partenaires commerciaux, avec lesquels elles ont négocié divers avantages. Certaines sont même allées jusqu'à apposer le logo de ces partenaires sur les cartes (du cobranding en langage marketing) : c'est le cas de la Banque Postale, avec la SNCF, ou de BNP-Paribas, avec Orange. Du coup, grâce à ces cartes, les jeunes titulaires peuvent profiter d'exclusivités, de réductions ou de points cadeaux.

> Pour les parents. Les cartes rechargeables sont un moyen sûr et pratique de confier de l'argent à leurs enfants. Pas de compte, donc pas de découvert. Les parents peuvent fixer un plafond de dépenses. Dès que celui-ci est atteint, ils reçoivent une alerte, par SMS ou par mail, et les débits sont bloqués en attendant la prochaine recharge. Celle-ci peut être automatique, par exemple au début de chaque mois, ou au coup par coup, grâce à des virements qui peuvent être effectués via Internet.

Les inconvénients

Souvent vendues par les banques comme un bon moyen d'éduquer les adolescents aux questions d'argent, l'intérêt pédagogique des cartes rechargeables est pourtant discutable.

Contrairement à l'argent de poche donné en liquide, les cartes offrent aux parents, par le biais des relevés d'opérations accessibles sur Internet, un large droit de regard sur les dépenses de leurs enfants (montant, date, heure, lieu). Pas certain que les adolescents apprécient.

En ayant pour objet la consommation plus que l'épargne, et en bousculant la chronologie habituelle de l'accès aux services bancaires (compte épargne et carte de retrait à partir de 12 ans, compte courant et carte de paiement à interrogation systématique à 16 ans, chéquier et carte bancaire classique à 18 ans), elles ne favorisent pas l'apprentissage progressif et nécessaire de la gestion d'un budget.

L'offre actuelle

BanqueNom de la carteAges concernésRecharge maximumTarif
La Banque PostaleCarte Régliss12-25 ans799 euros18 euros / an
BNP ParibasCarte Jump12-17 ans799 euros16 euros / an
BPECarte VIP rechargeable12-17 ans300 euros17 euros / an
Caisse d'EpargneCarte bancaire rechargeable12-17 ans600 euros12 euros / an
CICCarte J12-15 ansNC15 euros / an
Crédit MutuelCarte VIP rechargeable12-17 ans300 euros15 euros / an
LCLCarte Indépendance12-17 ans300 euros15 euros / an
MAIF / Socram BanqueCarte bancaire rechargeable12-17 ans600 euros17 euros / an

Certaines cartes rechargeables sont actuellement en promotion. Ainsi, la carte Régliss de la Banque Postale est à 9 euros la première année (contre 18 euros habituellement) pour toute souscription avant le 30 janvier. La carte Jump de BNP-Paribas est elle gratuite pendant un an jusqu'au 31 janvier. Enfin, la carte VIP de la BPE est gratuite pendant six mois pour tout possesseur du Livret A dans la banque.

Partager cet article :
Par la rédaction

© cbanque.com / Vincent Mignot / janvier 2010