psa

Questions-réponses sur le Plan épargne logement

Comment fonctionne le plan d'épargne logement ? Voici quelques questions et les réponses pour y voir plus clair.

Peut-on fermer un PEL avant ses 4 ans ?

Un PEL peut aujourd'hui être fermé à tout moment sans aucune perte d'intérêt, sauf avant ses 2 ans. Ce n'était pas le cas pour les PEL ouverts avant 2003, car les intérêts comprenaient une part de prime d'état qu'il fallait rembourser. Depuis août 2003, cette prime n'est plus versée lors de la capitalisation annuelle mais seulement en cas de réalisation d'un prêt épargne logement en utilisant les droits à prêts.

A la clôture du PEL, les intérêts de l'année seront soumis aux prélèvements sociaux.

A la place d'une clôture, il est possible de demander la transformation du PEL en CEL. C'est utile notamment lorsque la rémunération du CEL est supérieure à celle du PEL (par exemple, pendant la période d'août 2008 à fin janvier 2009 où le PEL est à 2,50% et le CEL à 2,75%) ou lorsque des droits à prêts sur le CEL vous seront utile plus tard.

Est-ce que je vais bien toucher la prime d'épargne de mon PEL ?

PEL ouverts avant le 12 décembre 2002 : la prime d'état était versée automatiquement pour ces PEL. Elle était comprise dans le taux d'intérêt. Cependant, dans la pratique, la prime n'est pas versée lors de la clôture du PEL. Elle est retirée du solde disponible, le temps que l'organisme chargé des contrôles vérifie que la législation a bien été respectée (notamment, une éventuelle double-détention intra ou interbancaire du produit). En l'absence d'irrégularité, la prime sera versée par l'Etat à la banque, puis, par la banque sur votre compte. Voir sur le forum.

PEL ouverts depuis le 12 décembre 2002 : pour obtenir la prime d'Etat, il faut qu'un crédit soit réalisé à la suite de la phase épargne.

Mon PEL va avoir 10 ans, faut-il le fermer pour éviter les cotisations sociales ?

Pour les PEL ouverts depuis le 1er mars 2011, les cotisations sociales sont prélevées chaque année et ce seuil des 10 ans n'existe plus.

Pour les PEL ouverts précédemment, vous ne pouvez pas éviter le prélèvement des cotisations sociales. Depuis 1996, tous les intérêts perçus sur un plan épargne logement sont soumis aux cotisations sociales : CRDS, CSG, prélèvement social et CAPS. Les taux de cotisations appliqués sont ceux qui étaient en vigueur au moment où les intérêts ont été générés. Ce qui a changé en 2006 :

  • Avant le 1er janvier 2006 : les cotisations étaient prélevées uniquement à la clôture du plan.
  • Depuis le 1er janvier 2006 : les cotisations sont prélevées au dixième anniversaire du plan, puis, tous les ans, et aussi à la clôture du plan. Voir le détail des prélèvements sur le PEL.

Faut-il remplacer mon plan de plus de 12 ans par une assurance-vie ?

Pas de réponse toute faite car cela dépend du taux de votre PEL, de votre situation fiscale et de vos objectifs. Voici un tableau récapitulatif des avantages ou inconvénients de chacun des deux placements :

Comparatif PEL - Assurance-vie
QuoiPlan épargne logementAssurance-vie
RémunérationFixe et connueVariable et inconnue
Disponibilité de l'intégralité des fondsImmédiateImmédiate avec impact fiscal suivant durée du contrat
Disponibilité d'une partie des fondsPas possiblePossible sous forme d'avance sur certains contrats ou rachat partiel avec impact fiscal
Cotisations socialessoumis au taux en vigueur lors de l'inscription en compte des intérêtssoumis au taux en vigueur lors des rachats et du versement des intérêts sur le fonds en euros (depuis 2011)
Fiscalité contrat de moins de 4 ansAvant 12 ans : Exonéré d'impôt sur le revenu35% ou impôt sur le revenu
Fiscalité contrat entre 4 et 8 ans15% ou impôt sur le revenu
Fiscalité contrat après 8 ans7,5% ou impôt sur le revenu avec abattement de 4600/9200€
Fiscalité contrat après 12 ansAprès 12 ans : impôt sur le revenu
Utilisation des droits à prêts pour un crédit immobilierPossibleImpossible

Mon PEL va avoir 12 ans, faut-il prendre une fiscalité en brut ou en net ?

Cette question avait un sens entre 2006 et 2012, une période où il était possible de choisir le mode d'imposition des intérêts. Vous pouviez alors choisir :

  • un paiement brut des intérêts : dans ce cas, la banque vous versait les intérêts du PEL avec le prélèvement des cotisations sociales. Vous deviez déclarer les intérêts bruts avec vos revenus. Les intérêts étaient alors imposés suivant votre TMI, la tranche marginale d'imposition, déterminé par votre niveau de revenu et la composition familiale de votre foyer. Une partie des cotisations sociales était déductible des revenus.
  • un paiement net des intérêts : c'était l'option pour le prélèvement forfaitaire libératoire (l'option devant être prise avant le paiement des intérêts). La banque prélevait pour le compte du fisc 24% (taux en vigueur au 1er janvier 2012) des intérêts au titre de l'impôt sur les revenus et 15,5% (taux en vigueur au 1er juillet 2012) au titre des cotisations sociales.

A noter : cette page est une synthèse de questions récurrentes posées sur le forum à propos du PEL.

© cbanque.com 2007-2017 / Droits réservés