Le Prêt Jeunes Avenir

Le Prêt Jeunes Avenir (PJA) est un prêt à taux zéro destiné aux jeunes actifs. Il est exclusivement distribué par la Société Générale. Les intérêts du PJA sont pris en charge par la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) sur le Fonds national des prestations familiales. Le prêt a été créé par l’article 126 de la loi de Financement de la sécurité sociale pour 2007. Ce dispositif bénéficie d'une enveloppe de 150 millions d'euros par an et a été reconduit jusqu'à la fin de l'année 2010.

Avertissement : le Prêt Jeunes Avenir est un dispositif qui a pris fin le 31 décembre 2010. Cette page n'est plus mise à jour et présente le contenu du dispositif avant son arrêt.

Qui peut bénéficier du Prêt Jeunes Avenir ?

  • Les jeunes actifs, âgés de 18 à 25 ans résidant en France métropolitaine ou dans un département d'outre-mer, dès lors qu’ils sont (depuis moins de 3 mois au jour de la demande de prêt) :
    • titulaires d’un contrat de travail (à durée déterminée ou indéterminée, contrat aidé…),
    • ou, porteurs d’une promesse d’embauche (courrier émis par un futur employeur),
    • ou, récemment titularisés dans la fonction publique.
  • Les personnes résidant en France métropolitaine ou dans un département d'outre-mer assumant la charge d'un mineur âgé de 16 à 18 ans titulaire d’un contrat d'apprentissage.

Sont exclus du bénéfice de ce dispositif :

  • les étudiants,
  • les stagiaires en formation professionnelle.

Les conditions de ressources

L'accès au dispositif est soumis à conditions de ressources. Les ressources retenues sont celles perçues au cours des trois mois qui précèdent (selon le cas) :

  • la signature d'un contrat de travail,
  • la signature d'une lettre de promesse d'embauche,
  • la titularisation dans la fonction publique.

Lorsque le demandeur vit en couple (marié, pacsé ou non), les ressources de son conjoint sont prises en compte. Lorsque le jeune demandeur est rattaché au foyer fiscal de ses parents, les ressources de ses parents sont prises en compte.

Plafonds de ressource, pour les trois derniers moisDemandeur
vivant seul
Demandeur
vivant en couple
Demandeur fiscalement indépendant3.000 €4.500 €
Demandeur rattaché fiscalement (ou vivant au domicile) de l’un de ses parents vivant seul4.500 €5.400 €
Demandeur rattaché fiscalement (ou vivant au domicile) de ses parents ou de l’un de ses parents vivant en couple5.400 €6.300 €

Ces plafonds ne sont pas systématiquement réévalués chaque année.

Les opérations finançables avec un PJA

Le prêt doit financer les dépenses liées à l’entrée dans la vie active : dépôt de garantie pour la location d’un appartement, achat d’une voiture ou d'un scooter, frais de déménagement…

Il est interdit d’utiliser son montant pour effectuer des placements, épargne et achat d'actifs, ou payer des arriérés de dettes…

Les caractéristiques financières du PJA

Le montant maximum du prêt Jeunes Avenir est de 5.000 euros et ne peut être accordé qu’une seule fois à un même bénéficiaire.

Le montant du Prêt Jeunes Avenir est versé en une seule fois sur le compte du bénéficiaire et il doit être remboursé sur une durée de 24 à 60 mois.

Le PJA ne comporte pas d'intérêts (ils sont pris en charge par la CAF). Il n'y a aucun frais de dossier ni de pénalité en cas de remboursement anticipé.

Par contre, le prêt peut être assorti d’une assurance décès-invalidité (facultative).

A noter que ce prêt ne constitue pas une réserve d'argent : une échéance remboursée n’est pas réutilisable.

La demande de prêt

Au préalable, il faut remplir un dossier à la CAF en fournissant toutes les précisons relatives à l’identification, au statut et aux ressources du demandeur. Toute déclaration incomplète ou erronée est passible de sanctions pénales.

Si les conditions de statut et de ressources sont remplies, la CAF fournira au demandeur une attestation valable 3 mois. Cette attestation est à produire lors de la demande de prêt bancaire.

Actuellement, seule la Société Générale est habilitée à consentir le prêt Jeunes Avenir. Il lui appartient, pour chaque demande, de décider d’octroyer (ou non) le prêt, d’en déterminer le montant (dans la limite maximale de 5.000 euros) et la durée de remboursement (entre 24 et 60 mois).

Après obtention du prêt, l’emprunteur est tenu de se soumettre à tout contrôle qui pourrait être diligenté par la CAF.

Plus d'infos :

Décret n°2007-327 du 8 mars 2007 créant une aide au financement des dépenses liées à l'accès à un nouvel emploi dite « prêt jeunes avenir »

Arrêté du 8 mars 2007 fixant le montant de l'enveloppe de prêts allouée en 2007 aux établissements habilités à distribuer les prêts prévus par l'article 126 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2007 dits « prêts jeunes avenir ». A noter que cette enveloppe n'a pas été revalorisée depuis lors.

Arrêté du 28 décembre 2009 modifiant des dispositions relatives aux « prêts jeunes avenir ».

© cbanque.com 2010-2017 / Françoise Coppin / Page mise à jour le / Droits réservés