Première échéance d'un crédit

Vous avez souscrit un crédit à échéance fixe, et surprise, le montant de la première échéance est différent de la mensualité attendue. Pas de panique, il s'agit d'un rattrapage des intérêts en fonction de la durée réelle de la mensualité.

Déblocage et première échéance

Le montant de l'échéance du crédit a été calculé par votre banquier selon la périodicité qui a été définie au départ. Par exemple, une mensualité tous les 5 du mois. Ce montant constant intègre des intérêts périodiques pour une période mensuelle.

Mais lorsque la date de première échéance ne se situe pas exactement un mois (ou autre période prédéfinie) après la date de déblocage des fonds, les intérêts seront minorés ou majorés au prorata temporis.

Par le passé, chaque banque imposait un seul jour d'échéance possible, par exemple le dernier jour du mois ou le 10 du mois. Aujourd'hui, avec l'évolution des systèmes informatiques, la tendance est plutôt de permettre au client de choisir le jour qui lui convient le mieux par rapport à ses rentrées d'argent. La date de déblocage des fonds reste, elle, moins maîtrisée. Du moins pour les crédits immobiliers où elle dépendra du rendez-vous fixé par le notaire.

On se trouvera donc, lors de cette première échéance, avec une période plus ou moins longue, mais différente de la périodicité standard de l'emprunt.

La période de la première échéance peut être plus courte qu'une période standard : vous avez fixé le jour d'échéance au 5 du mois et le déblocage des fonds a eu lieu de 10 janvier.

La période de la première échéance peut aussi être plus longue : vous avez fixé le jour d'échéance au 5 du mois et le déblocage des fonds est réalisé le 31 janvier. Malgré cela, l'enregistrement de votre crédit dans le système informatique de la banque n'a pu être effectué avant le 5 février et la première échéance ne sera prélevée que le 5 mars. Elle comportera alors les intérêts pour la période du 31 janvier au 5 mars.

Dans cette situation on parle aussi d'intérêts intercalaires. L'échéance du 5 mars comprendra alors des intérêts normaux pour la période du 5 février au 5 mars et des intérêts intercalaires pour la période du 31 janvier au 5 février.

Plus généralement, on parle d'intérêts intercalaires lorsque les intérêts sont calculés sur une période différente de la périodicité du crédit ou sur une période de déblocages progressifs des fonds. Ce ne sont pas à proprement parler des frais supplémentaires mais seulement une conséquence d'un décalage dans le temps des remboursements ou des déblocages.

Les intérêts de la première échéance

Habituellement, seuls les intérêts sont calculés en fonction de la date réelle du déblocage et de la date d'échéance. Le capital remboursé à cette échéance sera celui de l'échéance standard qui était prévue. L'avantage est que le tableau d'amortissement préalablement fourni sera respecté pour toutes les autres échéances.

Comment calculer ces intérêts ?

On détermine D, le nombre de jours entre la date de déblocage des fonds et la date de première échéance.

En mode de calcul proportionnel (crédit immobilier ou crédit professionnel), les intérêts à payer seront de : Intérêts = [montant des fonds débloqués] x [taux du crédit] × D ÷ 365

En mode de calcul actuariel (crédit consommation), les intérêts à payer seront de : Intérêts = [montant des fonds débloqués] x ( ( 1 + [taux du crédit] ) (D ÷ 365) - 1)

Exemple. Crédit de 100.000 € sur 20 ans au taux proportionnel annuel de 4%. Le montant de chaque mensualité est de 605,98 € (hors frais).

La première échéance théorique (pour une période complète) comprend 333,33 € d'intérêts et 272,65 € de capital.

Pour une première échéance le 5 août et un déblocage total des fonds le 11 juillet : la durée d'amortissement est de 25 jours.

Les intérêts seront donc de 100.000 × 4% × 25 ÷ 365 soit 273,97 €

Le montant de cette première échéance sera de 279,97 + 272,65 = 546,62 €

Remarques

Le calcul présenté sur cette page est le mode de calcul habituel pour minorer ou majorer les intérêts de la première échéance.

Néanmoins, chaque banque reste libre d'effectuer son propre calcul et seul le calcul du TEG/TAEG est réglementé.

Il est ainsi possible de calculer les intérêts :

  • en fonction d'un prorata sur le taux périodique et la période au lieu d'un taux annuel sur l'année,
  • de calculer une majoration en prenant compte toute la période ou seulement des intérêts intercalaires additionnels pour la période dépassant la période normale,
  • ...

Simulation avec JxTamm

A partir de la feuille de calcul JxTamm version 3.03, la première échéance peut être calculée automatiquement.

Pour cela, il faut utiliser l'onglet 'avancé' et saisir dans le tableau 'calcul première échéance' :

  • la date de déblocage réelle. La modification de la date se fait à l'aide des boutons Plus ou Moins. Ce système permet d'ajouter ou de soustraire des jours à la date théorique de déblocage. Vous pourrez, par la suite, modifier la date de première échéance dans l'onglet sans vous préoccuper de cette date de déblocage (le décalage étant conservé).
  • le mode de calcul de la première échéance.
    • Le choix 1 (par défaut) permet d'utiliser une échéance standard.
    • Le choix 2 correspond à un prorata sur les intérêts en fonction du nombre de jours réels.
    • Le choix 3 permet d'utiliser votre propres valeurs tant pour le capital que pour les intérêts (à utiliser si le calcul de votre banque est différent de celui de la feuille).

© cbanque.com 2005-2017 / FV / Page mise à jour le / Droits réservés