Crédit immobilier : la chute des renégociations se confirme

Un homme signant un contrat
© exclusive design - Fotolia.com

En janvier dernier, plus de 60% des dossiers de prêt immobilier concernaient des renégociations ou rachats de crédit. Cette part est retombée sous les 30% cet été selon la Banque de France.

« La part des renégociations dans les crédits nouveaux à l’habitat poursuit sa réduction (27% en juillet, après 32% en juin et 62% en janvier) », souligne l’institution monétaire dans son baromètre mensuel des crédits aux particuliers, publié ce lundi. Les courtiers en crédit annoncent cette érosion de la part de rachats et renégociations depuis plusieurs mois, mais ils interviennent en amont du dossier de crédit, quand la Banque de France tient des statistiques sur les crédits signés entre banques et particuliers. L’institution confirme donc la tendance en cours.

Conséquence logique de la fin de l’afflux de renégociations, la production de nouveaux prêts immobiliers est en recul : 19,1 milliards d’euros de nouveaux crédits en juillet, contre 20,7 milliards en juin ou 38,3 milliards en janvier dernier.

Un taux moyen en très légère hausse

Le taux fixe moyen relevé par la Banque de France est de 1,62% en juillet 2017, contre 1,61% en juin. Le record de taux bas a été établi en décembre et janvier dernier, avec une moyenne de 1,50%, selon les statistiques enregistrées par la Banque de France.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Septembre 2017