Rémunération de l'épargne : les 8 chiffres à avoir en tête

Pièces en euro empilées
© weyo - Fotolia.com

En ces temps de taux bas, où trouver les meilleurs rendements pour une épargne garantie et disponible ? Pour éclairer et relativiser vos choix, rappel de quelques chiffres clés sur la rémunération de l’assurance-vie, de l’épargne réglementée et des livrets bancaires.

L’assurance-vie garde de l’avance

1,93%

En moyenne, les fonds en euros de l’assurance-vie ont rapporté 1,93% en 2016, selon le régulateur du secteur financier, l’ACPR. Un chiffre en nette baisse par rapport à 2015 (2,27%) et en déclin continu depuis plus d’une décennie. Cette moyenne cache toutefois des disparités entre les contrats bancaires (1,73% en moyenne) et ceux des banques privées, des banques en ligne ou encore des courtiers spécialisés, où certains contrats ont rapporté plus de 2,50% l’an dernier. En matière de rendement, l’assurance-vie en euros conserve un temps d’avance sur les autres produits d’épargne grand public. Et certains spécialistes estiment que les taux devraient remonter à partir de 2019.

5%

Les rendements de l’assurance-vie sont généralement communiqués après déduction des frais de gestion. Mais des « frais à l’entrée et sur versements » peuvent aussi être prélevés. Rappel : la réglementation les plafonne à 5% des montants versés, ce qui peut déjà entamer durablement le rendement du contrat. Préférez donc les contrats zéro frais ou à frais réduits, notamment ceux distribués en direct sur le web, dont l’accès tend à se démocratiser.

8 ans

C’est au bout de 8 années de détention qu’un contrat d’assurance-vie atteint sa fiscalité optimale. Ce qui ne veut pas dire que l’argent placé est bloqué avant ! Au terme de cette période, le titulaire du contrat bénéficie de deux possibilités pour ses rachats, partiels ou totaux : le prélèvement forfaitaire de 7,5% donnant droit un avoir fiscal de 345 euros maximum pour une personne seule et 690 euros pour un couple ; ou l’intégration aux revenus imposables, après un abattement de 4 600 euros pour une personne seule et de 9 200 euros pour un couple. Un régime très favorable.

A consulter : le comparatif des contrats d’assurance-vie

L’épargne réglementée au point mort

0,75%

Voilà plus de deux ans que le taux du Livret A est bloqué à 0,75%, son plus bas niveau historique, dans un contexte de faible inflation. Les observateurs ont bien cru que cette période de stabilité allait prendre fin le 1er août dernier. Mais malgré une formule de calcul qui donnait une revalorisation à 1%, le gouvernement a choisi le statu quo. Du coup, rien ne change non plus pour les autres produits d’épargne réglementée, la plupart indexés sur le Livret A : 0,75% pour le Livret de développement durable et solidaire (LDDS), 1,25% pour le Livret d’épargne populaire (LEP), 0,50% pour le Compte Epargne Logement (CEL) et 1% pour le Plan Epargne Logement (PEL).

0 euro

Le Livret A, le LDDS et le LEP (ou encore le Livret Jeune) sont totalement exempts de prélèvements sociaux et fiscaux. Les taux affichés sont donc nets. C’est un peu plus compliqué pour le CEL, qui est soumis aux prélèvements sociaux et, pour le PEL, soumis lui aussi aux prélèvements sociaux et, après 12 ans de détention, à l’impôt sur le revenu.

22 950 euros

Evidemment, les sommes pouvant être placées sur un Livret A ne sont pas sans limite. Les versements y sont ainsi plafonnnés à 22 950 euros, ce montant pouvant toutefois être dépassé par le biais des intérêts capitalisés sur le compte. Vous pouvez aussi placer 12 000 euros supplémentaires sur un LDDS et, si vous êtes éligibles, 7 700 euros sur un LEP. Avec l'épargne-logement, vous disposez encore de 15 300 euros de dépôts sur le CEL, et jusqu'à 61 200 euros sur le PEL.

Livrets bancaires : la chute

0,14%

Les livrets bancaires, fiscalisés et à taux de marché, ne rapportent plus qu'une misère ou presque. 0,14% en moyenne selon le relevé effectué par cBanque en août 2017. Qui plus est, un rendement brut dont il faut soustraire les prélèvements sociaux et fiscaux.

3%

En matière de livrets bancaires comme en assurance-vie, les meilleures affaires sont à chercher actuellement sur internet. Les « super-livrets » 100% web distribués par les banques en ligne et les spécialistes de l’épargne affichent en effet des taux hors promo supérieurs à ceux des banques traditionnelles : 0,46% en moyenne en août 2017. Sur les offres de bienvenue réservées aux nouveaux clients, le taux boosté dépasse rarement les 3% et la période de bonification est désormais réduite à 2 mois.

A consulter : Le comparatif des offres sur les livrets bancaires

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Août 2017

Commentaires

Publié le 3 septembre 2017 à 09h01 - #1rere
  • Homme
  • 60 ans

Article pour ne rien dire, pas de rendement qui puisse améliorer la retraite, ou autres projets. Rien de nouveau.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?03

Ajouter un commentaire