Ce que coûte réellement un crédit à la consommation

Une entrepreneur qui emprunte
© maxsim - Fotolia.com

Séduit par un taux d’intérêt attractif, vous vous apprêtez à accepter l’offre de la banque. Attention au coût final : des frais additionnels peuvent augmenter la facture.

Face aux offres toujours plus nombreuses et variées des établissements de crédit, il est indispensable de comparer et de vérifier le coût « tout compris » de votre crédit à la consommation. Les formules proposées par les établissements bancaires sont nombreuses, sous des appellations variées. Cependant, toutes ces formes de crédit sont soumises aux règles du crédit à la consommation dès lors que le montant n’excède pas 75 000 euros.

Trois formes de crédit à la consommation

Trois grands types de crédit à la consommation peuvent être distingués :

  • Le prêt personnel est un crédit que vous utilisez librement, sans dire à quoi vous le destinez, il est directement versé sur votre compte bancaire.
  • Le crédit affecté ou prêt lié associe le bien ou le service que vous souhaitez acquérir et l’emprunt dont vous avez besoin pour l’acheter. Le crédit affecté est versé au vendeur après vérification de la livraison effective du bien.
  • Le crédit renouvelable (ex crédit revolving), souvent associé à une carte de crédit, est une réserve d’argent mise à votre disposition qui se reconstitue au fur et à mesure de vos remboursements. Il peut aussi être versé sur votre compte bancaire sous forme de chèques et de virements. Proposé plus facilement qu’un crédit personnel, le crédit renouvelable est aussi beaucoup plus cher avec des taux d’intérêt pouvant atteindre 17% ou 19%.

Les différents types de frais

Le montant des intérêts est la somme que vous paierez à l’établissement prêteur en rémunération du crédit qu’il vous accorde, c’est le loyer de l’argent prêté. Le taux d’intérêt est librement fixé par la banque prêteuse en fonction du montant et la durée du crédit, mais aussi en fonction du profil du client emprunteur. Le TAEG (voir plus bas) ne doit toutefois pas dépasser un taux maximum (le taux de l'usure).

Les frais de dossier sont généralement fixés à 1% du montant du prêt consommation accordé avec, selon l'établissement, un plafond maximal de 100 à 150 euros. Parfois, les frais de dossier ne sont pas appliqués en cas de souscription en ligne d’un prêt personnel ne dépassant pas un certain montant et/ou dont la durée de remboursement n’est pas très longue.

L’assurance décès-invalidité coûte le plus souvent 0,40% à 0,60% du montant du prêt consommation. En matière de crédit à la consommation, elle est affichée comme facultative. Néanmoins, certaines agences bancaires la rendent obligatoire en cas de prêt à la consommation d’un montant élevé.

Des frais rassemblées dans le TAEG

Pour permettre au client emprunteur d’évaluer le coût total du crédit consommation et faciliter la mise en concurrence, l’offre de contrat de crédit délivrée par l’établissement prêteur indique obligatoirement le TAEG, pour taux annuel effectif global. Le TAEG se présente sous la forme d’un taux tout compris qui inclut le taux débiteur (taux de crédit que la banque vous annonce), les frais de dossier ainsi que l’assurance invalidité-décès (mais seulement lorsque celle-ci est une condition obligatoire à l'obtention du prêt).

Négocier les conditions du crédit

Les conditions du crédit à la consommation sont négociables. La négociation est bien entendu plus aisée pour un client qui affiche une situation financière confortable. Ainsi, selon le profil de l'emprunteur, les frais de dossiers peuvent être réduits voire annulés et totalité. Les chargés de compte disposent généralement d'une marge de manœuvre leur permettant de baisser substantiellement le taux d’intérêt des crédits proposés.

Par ailleurs, vous disposez d'un délai de rétractation de 14 jours sur le prêt personnel ou le crédit affecté, pendant lequel vous pouvez renoncer en cas de doute sur l'opération.

Partager cet article :

© cbanque.com / MM / Août 2017