Argent : 3 Français sur 4 prêts à travailler plus pour gagner plus

Paperasse
© Photographeeeu - Fotolia.com

A choisir entre du temps et de l’argent, les Français, inquiets des réformes de la Sécurité sociale et des retraites, préfèrent prendre l’argent, selon un récent sondage. Un argent qu’ils préfèrent généralement gérer en autonomie.

Préféreriez-vous avoir plus de temps ou plus d’argent ? Confrontés à cette question, posée par Harris Interactive pour le compte d’ING Direct (1), 75% des sondés ont préféré la seconde option. Un choix qui transcende les catégories socio-professionnelles. Certes, les populations les plus modestes, aux revenus mensuels inférieurs à 1 000 euros, sont les plus prompts (83% des répondants) à trancher en faveur de l’argent, aux dépens du temps. Mais ce choix est également majoritaire chez les plus favorisés, aux revenus supérieurs à 5 000 euros par mois (62%).

Cet attrait pour l’argent, toutefois, n’est pas pure avidité. Le baromètre annuel d’ING Direct le montre : les Français sont aussi pessimistes pour l’avenir économique du pays, et par ricochet pour l'état de leurs finances. Deux Français sur 3 estiment ainsi que le « montant de la dette publique », les « réformes de la Sécurité sociale » et les « réformes du système de retraites » auront un effet négatif sur leur situation, et cherchent donc des solutions pour améliorer ou maintenir leur train de vie.

Pas besoin du banquier pour gérer les comptes

Nombre d’études ont montré les faiblesses de l’éducation financière des Français. Pourtant, 95% des sondés se déclarent autonomes en matière de gestion de leur argent, et 86% ont la « sensation de bien maîtriser leurs finances personnelles ». 30% consultent même leurs comptes quotidiennement.

« (…) Nombre d’entre eux expriment leur certitude de n’avoir besoin de personne pour gérer leur argent et réaliser leurs opérations bancaires, et en particulier ne pas avoir besoin de l’aide de leur banque », commente ainsi Harris Interactive. Exemple : lorsqu’ils doivent prendre une décision d’ordre financier, les Français consultent parfois leur conjoint (dans 53% des cas) mais plus rarement leur conseiller bancaire (28%).

Cette autonomie, toutefois, a ses limites. Elle est revendiquée pour les opérations du quotidien - plus de 9 Français sur 10 trouvent facile de réaliser un virement ou un dépôt de chèques -, moins pour les opérations plus complexes : à peine un Français sur 2 environ déclare préparer aisément un plan de financement pour une dépense importante, ou un placement bancaire.

(1) « Les Français, les changements de vie et l’argent », enquête Harris Interactive pour ING Direct, réalisée en ligne du 10 au 21 février 2017 auprès d’un échantillon de 2 002 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Juillet 2017