Crédit Mutuel Massif Central : « notre décision est irrévocable »

  • Par
  • ,
Logo du Crédit Mutuel
DR

La guerre fratricide entre le Crédit Mutuel de l’Ouest, Arkéa, basé à Brest, et celui de l’Est, le CM11-CIC, basé à Strasbourg, a connu un important rebondissement cette semaine : l’une des trois fédérations d’Arkéa, le CM Massif Central, veut rejoindre le CM11 à l’horizon 2019. Explications de Frédéric Ranchon, récemment élu président de la fédération du Crédit Mutuel Massif Central.

Quels sont les prérequis à ce départ du Crédit Mutuel Arkéa ?

Frédéric Ranchon : « Soyons clair : on y va ! La question a été posée sans ambiguïté en conseil d’administration, après que l’ancien directeur général a été démis de ses fonctions : cette décision a été votée à plus de 90%. Le nouveau directeur général Jean-Pierre Babel a été nommé et missionné pour mettre en œuvre ce départ et l’intégration au groupe CM11. Cela va être long, mais cette décision est irrévocable. »

Lire aussi : Le Crédit Mutuel Massif Central veut quitter Arkéa pour le CM11-CIC

Ce départ ne passe pas par un vote des caisses locales ?

F.R. : « La validation de ces décisions doit avoir lieu en septembre mais, au vu du résultat en conseil d’administration, avec un mandat à plus de 90% pour cette mission et la nomination de Jean-Pierre Babel, je n’ai aucun doute sur l’issue de ce vote. »

Pourquoi avoir décidé de rejoindre le groupe CM11-CIC ?

F.R. : « Nous avons reçu des garanties de leur part, sur l’emploi et les moyens, que nous n’avions pas du côté d’Arkéa. Avec le Crédit Mutuel Arkéa, nous restions sur des interrogations. »

Le CM11 deviendra donc CM12, avec 12 fédérations…

F.R. : « Oui, c’est bien l’objectif qui a été voté en conseil exceptionnel. Ce type d’intégration a déjà été réalisée par le passé : le CM11 a l’habitude de s’agrandir. »

Sur Twitter, notamment, des salariés d’Arkéa présentent cette opération comme une OPA du CM11 sur le CMMC…

F.R. : « Je m’inscris en faux sur ce point. Nous ne nous sommes pas vendus ! J’ai été très ferme sur deux points : l’emploi et les moyens. Et Jean-Pierre Babel a déjà été directeur général du Crédit Mutuel Massif Central (CMMC), de 1992 à 1999, période lors de laquelle il a laissé un très bon souvenir aux équipes. »

Quelles incidences aura ce départ vers le CM11 pour vos clients ?

F.R. : « Tout d’abord, ils sont sociétaires. Nous leur rendons des comptes. Nous serons donc extrêmement vigilants pour que cette procédure n’engendre aucun problème pour nos sociétaires. Nous, élus, sommes bénévoles : nous avons pris cette décision avant tout en pensant aux collaborateurs et aux sociétaires. »

Partager cet article :

© cbanque.com / Propos recueillis par BL / Juin 2017