Crédit Mutuel : le CM Massif Central veut quitter Arkéa pour le CM11-CIC

  • Par
  • ,
Logo du Crédit Mutuel Arkéa
DR

Coup de tonnerre au Crédit Mutuel Arkéa : mardi soir, le conseil d’administration du Crédit Mutuel Massif Central, l’une des trois fédérations du groupe, a décidé de rallier le groupe rival au sein de la confédération, le CM11-CIC.

Dans un communiqué diffusé mercredi, la fédération du Crédit Mutuel Massif Central (CMMC) annonce la nomination d’un nouveau délégué général, Jean-Pierre Babel, lors des conseils d’administration qui se sont tenus mardi soir. A l’occasion, « tous pouvoirs lui ont été conférés » pour « mener à bien la convergence du CMMC vers le groupe Crédit Mutuel CM11 au 1er janvier 2019 », ajoute la fédération dans ce communiqué.

Si le départ du CMMC d'Arkéa vers le CM11 venait à être confirmé, il s’agirait d’un coup dur pour le groupe basé à Brest dans la guerre fratricide l’opposant au CM11, basé lui à Strasbourg et disposant de la majorité des pouvoirs au sein de la Confédération nationale du Crédit Mutuel (CNCM). A ce jour, le CMMC fait partie des trois fédérations du CM Arkéa, avec le Crédit Mutuel de Bretagne et le Crédit Mutuel du Sud-Ouest.

« Cela va être long, mais cette décision est irrévocable »

Elu la semaine passée à la présidence du conseil d’administration du CMMC, Frédéric Ranchon déclare dans le même communiqué : « Cette décision des conseils a été prise dans le but de préserver les intérêts de nos sociétaires, collaborateurs et d’ouvrir une nouvelle phase de développement pour notre fédération. (…) Je sens que, dans ce cadre, le respect de l’emploi sur nos territoires et le développement de nos caisses locales seront mieux assurés. » Jeudi, dans une interview à cBanque, Frédéric Ranchon a par ailleurs affiché sa confiance quant à l'issue de cette procédure : « Soyons clair : on y va ! (...) Cela va être long, mais cette décision est irrévocable. »

Lire l'interview du président de la fédération du Crédit Mutuel Massif Central

Vendredi, le comité d'établissement du CMMC a réagi par le biais de sa « brève du CE », relayé par la CFDT du groupe sur Twitter. Une prise de position allant plutôt dans le sens de la nouvelle direction du CMMC : « Oui, nous sommes restés abasourdis comme vous tous par cette nouvelle », déclare le comité d'établissement du Massif Central, avant d'ajouter : « Mais jamais nous ne nous sommes sentis insultés dans notre rôle. (...) Le changement, pour soudain qu'il soit, n'a rien de cataclysmique. Pas plus que le fait que nos élus fédéraux nous conduisent à rejoindre le CM11. »

Le Crédit Mutuel Arkéa réagit en interne

Le groupe Crédit Mutuel Arkéa n'a pas publiquement communiqué sur le sujet. Toutefois, un email signé par le président Jean-Pierre Denis et le directeur général Ronan Le Moal a été envoyé aux salariés du groupe : « Ces actes d'une violence inouïe, dont chacun s'accordera à dire qu'ils sont peu compatibles avec les valeurs du mutualisme, sont irrespectueux des règles de gouvernance et de droit les plus élémentaires, insultants pour le rôle des représentants du personnel, et ne font que conforter notre groupe dans ce qui a toujours été sa ligne de conduite : il n'existe aucune possibilité de faire coexister, au sein d'un seul et même organe central, les groupes Crédit Mutuel Arkéa et CM11-CIC. (...) Nous prenons acte de ces décisions et mettons actuellement tout en œuvre pour préparer les actions que cet acte agressif exige de notre part et pour préserver les intérêts du Crédit Mutuel Arkéa. » Un conseil d'administration du groupe se tient vendredi 30 juin à Brest.

Le groupe Arkéa a par ailleurs souligné dans la presse qu'un départ ne mettrait pas en péril la santé financière du groupe, car le CMMC ne représente que 30 des 334 caisses du groupe et 3% des fonds propres de la banque. Par ailleurs, la validité de la demande de divorce est remise en cause, pour des raisons de statuts. Selon des propos rapportés dans Ouest-France, il serait toutefois « trop tôt » pour se prononcer sur l'issue de la procédure et sur une éventuelle opposition d'Arkéa à cette demande.

Mises à jour (jeudi 29 et vendredi 30) : ajout de la réaction du CM Arkéa en interne, de la prise de parole de Frédéric Ranchon sur cBanque, puis de la réaction du comité d'établissement du CMMC.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Juin 2017