Distributeurs de billets : comment éviter les arnaques

Entrée d'un code sur un distributeur automatique de billets
© Andrey Arkusha - Fotolia.com

Retirer de l’argent dans un automate bancaire, notamment lorsqu’on voyage à l’étranger, peut présenter certains risques. Quelles sont les principales techniques utilisées par les malfaiteurs ? Comment se prémunir contre les vols ? L’éclairage de Joerg Reuter, expert en sécurité chez Diebold Nixdorf.

Joerg Reuter, quels sont aujourd’hui les principaux risques pour les usagers d’automates bancaires ?

Joerg Reuter : « Le premier d’entre eux est bien sûr le vol de la carte, dans le portefeuille ou dans la poche. Plus sophistiqué, le skimming consiste à placer sur le distributeur, en le camouflant, un mini-lecteur capable de capter les informations contenues dans la bande magnétique de la carte. Ces données permettent ensuite de créer des clones. Enfin, il y a le cash trapping, un tye de fraude qui a pris plus d’ampleur ces derniers temps. »

Le cash trapping, qu'est-ce que c'est ?

Le cash trapping (qu’on pourrait traduire par piège à billets) consiste à obstruer la trappe de sortie des billets avec un objet, par exemple un morceau de barre de seuil taillé à la bonne longueur et peint pour se confondre avec l’automate. Lorsque l’usager retire de l’argent, les billets, piégés dans la réglette, ne sortent pas : il pense alors être victime d’un dysfonctionnement de l’automate. Une fois qu’il est parti, le voleur décolle la réglette et récupère l’argent. Cette technique est surtout employée sur des automates isolés, hors des horaires d’ouverture des banques.

Comment prévenir ces arnaques ?

« Préférez les DAB bien entretenus et situés dans des rues passantes »

J.R. : « Il y a deux règles d’or. La première consiste à utiliser son bon sens, notamment au moment de choisir son distributeur. Il faut privilégier, en particulier quand vous voyagez et que vous ne connaissez pas le contexte local, les DAB propres, bien entretenus, situés dans des rues passantes et des espaces bien éclairés. La deuxième règle est de bien dissimuler votre code au moment de le taper, en le couvrant avec votre main et en vous assurant que personne ne regarde par dessus votre épaule. C’est d’autant plus important que sans le code, certaines techniques de fraude, particulièrement le skimming, perdent une grande partie de leur efficacité. C’est pourquoi certains voleurs vont jusqu’à installer des mini-caméras sur les DAB pour tenter de capter le code. »

Un type de fraude consiste à distraire, par divers moyens, l’usager au moment du retrait…

« Refusez les propositions d'aide »

J.R. : « Oui, c’est une technique très simple mais souvent efficace, qu’on retrouve notamment dans les zones touristiques. Ces voleurs ciblent des voyageurs un peu perdus, leur proposent de les aider à effectuer leur retrait et en profitent pour substituer la vraie carte par une fausse, afin de récupérer le code secret. Il faut évidemment absolument refuser ce type d’offres. Une variante consiste à venir en bande solliciter un touriste pendant son retrait et à tenter de le désorienter, avec le même objectif : substituer la carte, en récupérer le code secret. »

Comment réagir si on a la sensation d’avoir été dupé ?

J.R. : « Il faut à tout prix être réactif. Dès que vous sentez que quelque chose ne se passe pas comme prévu - par exemple si l’argent ou la carte ne sortent pas alors que l’écran du DAB n’affiche aucun message de dysfonctionnement - il faut s’en inquiéter tout de suite et être sur ses gardes. Restez face l’automate, regardez-le de plus près pour voir s’il n’a pas été modifié, appelez le cas échéant le service clients de la banque à qui appartient le distributeur... Et n’hésitez pas, en cas de fort soupçon, à faire opposition. Dans ce cas, chaque minute compte. »

La menace concerne-t-elle aussi les terminaux de paiement situés dans les points de vente ?

« Privilégiez autant que possible le paiement sans contact »

J.R. : « Oui, le skimming peut également concerner les terminaux de paiement. Pour prévenir les risques, il faut donc privilégier autant que possible le paiement sans contact et les terminaux dans lesquels on introduit la carte. Ceux qui ne nécessitent que de faire glisser la carte sont les plus vulnérables, et sont à éviter autant que possible. »

Partager cet article :

© cbanque.com / Propos recueillis par VM / Juin 2017

Commentaires

Publié le 17 juin 2017 à 08h51 - #1liliane

ces arnaques sont nombreux alors pour éviter il faut vraiment se coller face au gab afin de mettre un mur.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 19 juin 2017 à 10h37 - #2nono62
  • Homme
  • Arras
  • 56 ans

A quoi servent nos assurances alors si plus rien ne peut être enrayé?

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire