Younited Credit vise « la place de leader » sur le crédit conso

  • Par
  • ,
Geoffroy Guigou, cofondateur et DG de Younited Credit
Geoffroy Guigou - DR Younited Credit

La fintech Younited Credit, anciennement Prêt d’Union, a passé le cap du demi-milliard de crédits financés depuis son lancement, en 2012. Geoffroy Guigou, son cofondateur et directeur général, ne cache pas ses ambitions extrêmement élevées sur le marché du crédit conso, et explique son plan pour y parvenir.

Geoffroy Guigou, quand espérez-vous atteindre le milliard de crédits financés ?

Geoffroy Guigou : « Nous l’envisageons pour 2018, probablement plutôt au second semestre. Notre croissance est exponentielle : il nous a fallu 4 ans pour atteindre 250 millions d’euros, puis nous avons doublé ce chiffre en un an seulement. »

Cette accélération est-elle due à la croissance de l’activité en France ou au développement international ?

G.G. : « Les deux. En Italie, en un an, nous avons collecté 27 millions d’euros. En France, nous affichons un taux de croissance de plus de 70%. Sur le marché français du crédit à la consommation, Younited possède à ce jour 0,4% des parts de marché, avec 180 millions d’euros de crédits financés en France en 2016, sur un marché à 45 milliards d’euros. »

Quelle part de marché visez-vous sur le crédit à la consommation ?

« Les plateformes de prêt peuvent occuper 10% à 20% du marché »

G.G. : « Sur la France, en 2020, nous devrions atteindre les 1,5% ou 2% de parts de marché. Toutefois, à plus long terme, nous ne pensons pas que les plateformes de prêts aux particuliers doivent se limiter à 1% ou 2% de parts de marché. Nous pensons qu'elles peuvent occuper 10% à 20% du marché, à un horizon plus lointain bien évidemment. Si tel est le cas, Younited Credit pourrait à terme viser la place de leader. Contrairement à des acteurs comme Blablacar, qui s’est développé très vite sur un marché où la plateforme crée de nouveaux usages, nous sommes sur le marché du crédit à la consommation, un des plus profonds et des plus rentables secteurs de la banque de détail : il nous faut plus de temps pour nous faire une place mais le potentiel de développement est énorme ! »

Quand votre activité deviendra-t-elle rentable ?

G.G. : « Nous devrions atteindre notre seuil de rentabilité à la fin 2018. »

Quels sont les nouveautés et lancements à venir ?

« La réponse immédiate à une demande de crédit conso d’ici la fin de l’année 2017 »

G.G. : « Nous avons trois projets principaux. Premièrement nous comptons poursuivre notre expansion en Europe : nous avons lancé notre activité en Italie en mars 2016, en Espagne en mars 2017, nous comptons donc nous positionner dans plusieurs nouveaux pays en 2018. Deuxièmement, nous menons un important travail sur la signature électronique, sur la lecture automatique de documents justificatifs transmis par les clients, et sur le data. Concrètement, nos concurrents livrent une réponse à une demande de prêt en 48h ou 72h : nous sommes déjà à 24h de délai. Nous souhaitons réduire encore plus ce temps de réponse, grâce à ces technologies, pour aller vers la réponse automatique. Nous comptons lancer la réponse immédiate à une demande de crédit conso d’ici la fin de l’année 2017. C’est un enjeu important quand il faut une réponse rapide, notamment pour le crédit auto sur le marché de l’occasion. Troisièmement, nous discutons avec des assureurs, groupes de grande distribution et opérateurs mobile pour leur proposer notre technologie en marque blanche. La plupart travaillent déjà avec des acteurs traditionnels du crédit à la consommation et sont insatisfaits : nous souhaitons nous positionner sur ce marché. »

Le Compte Nickel va être racheté par BNP Paribas. Peut-on imaginer le même genre de scénario pour Younited Credit ?

« Nous pouvons devenir l’un des principaux acteurs européens du crédit à la consommation »

G.G. : « Notre potentiel de croissance est devant nous. Et nous avons déjà une banque au capital, le Crédit Mutuel Arkéa, aux côtés d’Eurazéo et Schibsted, un géant scandinave des médias online, propriétaire en France du Bon Coin. Nous poursuivons notre développement : notre vision, c’est que nous pouvons devenir l’un des principaux acteurs européens du crédit à la consommation. »

Vous disposez d’un agrément d’établissement de crédit. Pourriez-vous à terme proposer d’autres types de prêt, comme le crédit immo ?

G.G. : « Nous nous voyons plutôt comme un spécialiste du crédit conso. Je pense que, dans 15-20 ans, le marché bancaire sera bien plus segmenté qu’à ce jour, avec des spécialistes du compte courant, du crédit conso, etc. Les clients feront leur ''marché'' en allant chercher la meilleure offre, là où elle se trouve. Nous n’ambitionnons pas d’aller vers le crédit immobilier, fondamentalement différent du prêt à la consommation. »

Vous communiquez beaucoup sur le « crédit facile » : en quoi est-ce plus simple chez Younited ?

« Nous n’ambitionnons pas d’aller vers le crédit immobilier »

G.G. : « L’offre en elle-même est plus simple puisque nous nous focalisons sur le prêt amortissable à taux fixe, alors que la concurrence propose par exemple du crédit renouvelable. Nous tâchons d’améliorer l’expérience utilisateur avec la signature électronique et le téléchargement des justificatifs, y compris via mobile. Et d’être le plus rapide possible : la réponse est souvent obtenue le jour même, au maximum dans les 24h. »

Sur plusieurs forums, des particuliers se montrent déçus de ne pas s’être vus motiver le refus de leur demande…

« Notre ancienne marque, Prêt d’Union, a indirectement pu créer de la déception »

G.G. : « Il faut regarder les avis : nous sommes très bien notés. Par ailleurs, je pense que l’image véhiculée par notre ancienne marque, Prêt d’Union, a indirectement pu créer de la déception : certains particuliers pensaient qu’en tant qu’alternative aux banques, nous prêterions plus facilement. Or nous devons rendre des comptes à des investisseurs, professionnels et particuliers, qui prêtent leur argent. »

Vos fonds d’investissement ne sont aujourd’hui ouverts qu’aux investisseurs professionnels. Souhaitez-vous toujours une évolution de votre agrément pour les proposer au grand public ?

G.G. : « Les fonds communs de titrisation (FCT) restent effectivement réservés aux investisseurs professionnels. Pour les particuliers, nous misons sur les comptes à terme, proposés dans cinq pays. En cela, nous sommes extrêmement satisfaits du partenariat noué avec la plateforme Raisin : l’an passé, nous avons levé 40 millions d’euros via les comptes à terme qu’ils proposent. Donc, pour l’ouverture au grand public, nous pensons avoir trouvé la solution. »

Lire aussi : Quel rendement espérer en investissant sur Younited ?

Fiche d'identité : Younited
ActivitéPlateforme de prêts aux particuliers
Site webwww.younited-credit.com
Date de création2009
Ouverture au publicDécembre 2011
Clientèle viséeParticuliers
Marché viséFrance, Italie et Espagne (crédit), Allemagne et Autriche (épargne)
AgrémentStatut d’Etablissement de crédit délivré par l'ACPR
Capital931.613 euros
Chiffre d'affairesEnviron 10 M€ en 2016
Nombre de clients72.000 emprunteurs
500 millions d’euros de crédits accordés
Effectif actuel170 collaborateurs

Plus d'infos sur le prêt personnel Younited Credit

Partager cet article :

© cbanque.com / Propos recueillis par BL / Mai 2017