Le rendement des dépôts des ménages pour la première fois sous les 1%

Banque de France à Carcassonne
CC Girolame / Flickr

En décembre 2016, le rendement moyen des dépôts bancaires des ménages, tous produits confondus, est passé sous la barre des 1% (0,99%), selon les chiffres de la Banque de France. Sur un an, la chute est toutefois contenue.

La Banque de France distingue désormais, dans sa publication mensuelle des taux de rémunération des dépôts bancaires, les ménages et les sociétés non financières (SNF). Ce qui lui permet de mettre en évidence des « évolutions et des niveaux contrastés » : sur 12 mois, de décembre 2015 à décembre 2016, « le taux de rémunération des dépôts des ménages, plus élevé que celui des SNF, diminue modérément, de 8 points de base (0,99 %, après 1,07 %), tandis que celui des SNF affiche un retrait plus marqué de 21 points de base (0,46 %, après 0,67 %) ».

Dans le détail, certains produits ont moins bien résisté que d’autres en 2016. Les livrets ordinaires - c’est-à-dire les livrets fiscalisés et à taux de marché distribués par les banques de détail - ont subi pour leur part une baisse de 22 points de base, passant de 0,56% fin 2015 à 0,34% un an plus tard. Même constat pour les comptes à terme de durée inférieure ou égale à deux ans (1,28% contre 1,63%) et ceux de durée supérieure à deux ans (2,14% contre 2,56%). « L’écart de taux sur les seuls comptes à terme entre les ménages et les SNF est globalement stable sur un an », note la Banque de France, « de l’ordre de 80 points de base en faveur des ménages pour les durées les plus courantes, qui sont inférieures à 2 ans. »

Au final, la relative stabilité du taux moyen des dépôts des ménages tient à la bonne tenue des taux des placements bancaires ayant réussi les meilleures collectes en 2016. La rémunération des dépôts à vue est ainsi restée quasi stable, à 0,04% contre 0,05% fin 2015 ; celle du Livret A n’a pas bougé (0,75%) ; celle des Plans épargne logement (PEL), enfin, n’est qu’en très légère baisse (7 points de base, de 2,81% à 2,74%) et reste particulièrement élevé, rappelle la Banque de France, « en raison de la fixité de la rémunération dont bénéficient les plans les plus anciens ».

A consulter sur cBanque : l’indicateur des taux des livrets bancaires en février 2017

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Février 2017