Compte Nickel : jusqu'à 100.000 euros de dépôts sans risque

Hugues Le Bret
DR

Le Fonds de garantie des dépôts et de résolution (FGDR) a récemment confirmé que, comme pour les comptes bancaires traditionnels, les dépôts effectués sur le Compte Nickel, et les autres « comptes sans banque » du même type, sont couverts par le mécanisme de garantie des dépôts, à hauteur de 100.000 euros par client et par enseigne.

En octobre 2016, cBanque posait la question : l’argent des clients des « comptes sans banque », du type Compte Nickel, est-il couvert par la garantie des dépôts ? A l’époque, y répondre n’avait rien d’évident. Interrogé, le FGDR n’avait pas su trancher. « Le sujet est actuellement à l’étude par les pouvoirs publics et il ne nous est pas possible de faire état d’une conclusion à ce stade », nous avait expliqué l’organisme.

La difficulté était la suivante : le Compte Nickel (près de 500.000 clients en France depuis 2014) et les autres acteurs de ce marché - Lydia, Anytime, Morning, etc. - ne sont pas des banques à part entière. De ce fait, ils ne sont pas autorisés à détenir en direct l’argent déposé par leurs clients, mais doivent le déposer sur un compte dit « de cantonnement », détenu par un véritable établissement de crédit. Ainsi, à titre d’exemple, chaque client du Compte Nickel est ayant droit d’un compte de cantonnement détenu par le Crédit Mutuel Arkéa. Mais la garantie de 100.000 euros s’applique-t-elle individuellement à chacun de ces ayants droit, dans le cas où la banque tenant le compte de cantonnement venait à tomber ? C’était toute la question.

Depuis octobre, le FGDR semble avoir mûri sa réponse. Hugues Le Bret, le président de la Financière des paiements électroniques, l’établissement de paiement qui commercialise le Compte Nickel, a en effet fait suivre à cBanque un courriel de l’institution, daté du 2 janvier 2017. Elle confirme ce qui était déjà la réponse officielle du Compte Nickel en octobre dernier : « Chaque ayant droit du compte de cantonnement est couvert à hauteur de 100.000 euros. » De quoi crédibiliser encore un peu plus l’offre des alternatives au compte bancaire traditionnel.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Janvier 2017

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire