Le Crédit Coopératif lance l'Assurance-vie Agir avec la Carac

Logo Crédit Coopératif
DR

Après les livrets ou la carte bancaire, la gamme de produits « Agir » du Crédit Coopératif s'enrichit d’une assurance-vie. Géré par la mutuelle d’épargne Carac, ce contrat a pour particularité une contrainte de versement sur un fonds ISR.

La Carac avait vendu la mèche en mai dernier, à l'occasion de son rapport annuel : « La mutuelle a noué un partenariat avec le Crédit Coopératif et a conçu un contrat d’assurance-vie multisupports engagé pour compléter la gamme Agir de la banque coopérative. » Distribué par le Crédit Coopératif, le contrat Assurance-vie Agir est donc géré par la Carac.

Comme sur les contrats Carac, les clients du Crédit Coopératif ont accès au fonds à capital garanti Support Sécurité. Ce dernier a servi un taux de rémunération de 2,90% pour l’année 2015 sur les principaux contrats de la Carac, soit un rendement assez nettement au dessus de la moyenne (2,27%).

20% minimum sur un fonds ISR

Ce contrat multisupports a une particularité : il intègre un investissement minimum de 20% sur Choix Solidaire, un fonds sans garantie en capital mais étiqueté ISR (investissement socialement responsable). « Labellisée par Finansol et Novethic, cette Sicav (…) finance à taux préférentiel, à hauteur de 10% maximum, les entreprises solidaires à forte plus-value sociale et/ou environnementale alors que le reste du portefeuille est géré selon un processus ISR rigoureux et exigeant », affirme le Crédit Coopératif dans son communiqué.

Outre la Sicav Choix Solidaire, les épargnants ont accès à une sélection de sept supports en unités de compte (UC) : Carac Perspectives Immo, Epargne Ethique Actions, Ecofi Convertibles Euro, etc. Les épargnants peuvent choisir la gestion libre, ou la gestion profilée (prudent, équilibré ou dynamique). Le versement minimal à l’ouverture est de 200 euros, pour des frais d’entrée de 3,50%, sauf en cas de versement significatif (frais dégressifs à partir de 10.000 euros). Les frais de gestion sont de 0,70% sur le fonds euros et de 0,90% sur les UC, pour 1% de frais d’arbitrage.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Septembre 2016

Réagir (1 commentaire)

Commentaires

Publié le 28 septembre 2016 à 23h21 - #1c_michel92

Faut aimer le risque pour aller dans cette banque :
une amende de 6 millions d'euro en 2015 pour ne pas savoir calculer correctement des intérêts d'épargne,
un redressement fiscal, des pannes informatiques à répétition et même une panne électrique à leur siège qui a renvoyé les 700 salariés chez eux pour une journée.
A se demander pourquoi une banque qui rencontre autant de difficultés n'a pas été mise sous tutelle de l'état.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire