Le Perp a confirmé son rebond en 2015

Un calcul de rente
© Tiko - Fotolia.com

Le Plan d’épargne retraite populaire séduit toujours plus d'épargnants. Pour la deuxième année consécutive, le nombre d’ouvertures dépasse les 100.000 selon les statistiques de la Fédération française de l’assurance.

Les 1,25 million de souscriptions de Perp, en 2004, appartiennent à une autre époque. Il s’agissait de la première année d’existence de ce produit d’épargne-retraite. Par la suite, le nombre d’ouvertures s'est singulièrement réduit et a rejoint les 60.000 souscriptions par an de 2009 à 2011. Un seuil plancher. Depuis, les ouvertures progressent à nouveau : 73.000 en 2012, 85.000 en 2013. Le cap des 100.000 est franchi en 2014 avec 104.000 souscriptions. Et l'année 2015 signe le meilleur de score depuis 2007 avec 109.000 nouveaux plans ouverts.

Pourquoi ce rebond ? Le tournant a très clairement été la baisse du plafonnement des niches fiscales à 18.000 euros en 2011, puis à 10.000 euros en 2013. En effet, les versements effectués sur un Perp sont déductibles du revenu imposable, dans certaines conditions, sans être comptabilisés dans le plafond des niches fiscales. L’administration fiscale fait d’ailleurs apparaître chaque année, sur les avis d’imposition, le « plafond disponible pour la déduction des cotisations d’épargne retraite » pour l’année en cours. Le Perp a ainsi trouvé son public : des contribuables relativement aisés souhaitant limiter leur revenu imposable.

Lire à ce propos : Faut-il ouvrir un Plan d'épargne retraite populaire pour défiscaliser ?

Plus de 2 milliards d’euros versés en 2015

Le nombre de plans en cours continue, logiquement, de progresser, de 2,28 millions fin 2014 à 2,34 millions fin 2015. Les cotisations, ou versements, ont augmenté de 13,7% en un an pour dépasser, très légèrement, le seuil des 2 milliards d’euros sur l’année 2015. Les cas de sortie anticipée étant limités, l’encours global suit un mouvement similaire : une hausse de 15,8% en 2015, à 14,2 milliards d’euros. Certains « vieux Perp » pourraient toutefois prochainement être clôturés. Le projet de loi Sapin II voté au Sénat introduit un nouveau cas de déblocage anticipé pour certains plans de moins de 2.000 euros.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Août 2016