Application Boursorama Banque : le test de la rédaction

Nouveau site web Boursorama (février 2016)

En l’absence d’agences physiques, le site web et l’application mobile sont les seules vitrines des banques 100% en ligne. Nous sommes allés vérifier si ces dernières leur apportaient le soin que leurs clients sont en droit d’attendre. Premier épisode avec Boursorama Banque.

Si toutes les banques sont aujourd’hui contraintes de proposer à leurs clients des expériences web et mobile satisfaisantes, l’enjeu est particulièrement crucial pour les banques en ligne, en l’absence d’agences physiques. Première banque en ligne française par le nombre de comptes courants, Boursorama Banque est aussi l'une des plus avancées en matière de fonctionnalités. Elle est la seule, notamment, à proposer l’agrégation de comptes externes, qui permet à ses clients de rassembler dans une même interface les données issues de l’ensemble de leurs comptes, y compris ceux détenus dans d’autres enseignes.

Pour ce banc d’essai, toutefois, nous n’avons pas valorisé l'étendue des fonctionnalités, mais la capacité à proposer une expérience simple, claire et pratique sur les opérations du quotidien. Nous avons ainsi passé au crible 7 points clés :

  • Le mode de connexion à l’interface ;
  • la page d’accueil ;
  • la consultation du solde ;
  • l’accès aux virements ;
  • l’accès au RIB ;
  • l’accès au service clients ;
  • le paramétrage des alertes.

Site web : des choix forts qui divisent

C’est le moins que l’on puisse dire : le lancement, en début d’année, du nouveau site web de Boursorama Banque a divisé ses clients. Il faut dire que le changement a été radical, et que les repères ont été difficiles à retrouver pour certains.

Ce qui a le moins changé, c’est sans doute la page de connexion. Elle permet toujours de mémoriser, à la demande, le numéro de client. C’était une de nos attentes, tant il est désagréable de devoir rentrer à chaque fois ce numéro relativement long et difficile à mémoriser. Le code secret, lui, est à huit chiffres et doit être tapé, à l’aide de la souris, sur un clavier virtuel : classique. Contrairement à certaines enseignes, Boursorama Banque vous permet de choisir ce code et ne vous demande pas de le changer à intervalles réguliers. Ce qui ne vous empêche pas de le faire : c’est même conseillé, pour des questions de sécurité.

La page d’accueil, elle, a été revue de fond en comble. Elle est dominée par une jauge, qui donne le solde du compte principal. On y retrouve également un solde prédictif, en fonction des mouvements à venir ; une liste des comptes et les derniers mouvements enregistrés sur ces derniers. L’aperçu est donc complet. Depuis cette page, l’accès aux opérations essentielles (virements, RIB, etc.) se fait par l’intermédiaire d’un bandeau bleu présent en permanence à l’écran. Un choix ergonomique qui a déconcerté certains clients, mais qui s’avère très pratique à l’usage.

Un clic sur le libellé d’un compte permet d’accéder à la liste des opérations. Après quelques secondes toutefois : les temps de réponse restent un point faible du site de Boursorama. Ce relevé est de facture assez classique, si ce n’est l’ajout de pictogrammes colorés correspondant aux catégories de dépenses. Les interactions avec cette liste sont réduites : impossible, par exemple, de connaitre son solde à une date donnée, par exemple pour détecter le début d’un découvert. L’historique est limité au dernier mois par défaut, mais peut être étendu à 3 mois maximum. Notons la présence d’un outil de recherche assez complet, qui permet de retrouver facilement une opération précise.

L’interface des virements s'affiche tout aussi sobre et plutôt intuitive. L’ajout d’un nouveau bénéficiaire est possible. Si vous souhaitez recevoir un virement, l’accès au RIB s'avère très aisé, depuis le fameux bandeau bleu : il apparaît instantanément, et l’interface vous propose, au choix, de l’imprimer ou de l’envoyer par mail.

Par contre, si vous cherchez à créer une alerte sur solde ou à contacter le service clients, il vous faudra fouiller un petit peu. Le paramétrage des alertes est bien caché dans un menu déroulant. Quant au service clients, il vous faut, avant de pouvoir le contacter, par téléphone, mail ou courrier/fax, répondre à une série de questions sur la nature de votre demande. Une complexité qui a valu un carton jaune à Boursorama à l’occasion d’un précédent test.

Lire aussi : Banque en ligne : le service client est-il à la hauteur ?

Service minimum pour l’application

Boursorama Banque le reconnaît : son application mobile n’est pas sa priorité. La banque en ligne a en effet fait le choix de privilégier la version mobile de son site web, qui s’adapte au petit écran du smartphone tout en en proposant l’ensemble des fonctionnalités. L’enseigne conserve toutefois une application mobile, et continue même à la mettre à jour. Sur iPhone (le mobile choisi pour mener à bien ce test), la dernière mise à jour date du 17 mars de cette année et apporte notamment le support de Touch ID, le lecteur d’empreintes digitales, pour l’ajout de bénéficiaires.

Par rapport à ce que propose certains concurrents, l’application reste toutefois très basique et un peu datée. Certes, elle permet de faire l’essentiel des opérations nécessaires en mobilité : consulter son solde et ses opérations des 3 derniers mois ; faire des virements et ajouter éventuellement un nouveau bénéficiaire ; afficher son RIB et l’envoyer par mail ou SMS. Pour le reste, notamment le paramétrage d’alertes et l’accès au service clients, l’application renvoie vers le site mobile. Avec un petit plus : l’authentification se fait de manière automatique, sans nécessité de renseigner à nouveau le code secret.

Quant à l’application pour tablettes (un modèle Android dans le cadre de notre test), elle est un simple portage de l’application smartphone. Ce choix peut décevoir pour une banque qui se veut leader du marché 100% numérique.

Le bilan

Les points forts du site web : la page d’accueil, bonne synthèse de l’état des comptes ; l’accès à tout moment aux services les plus courants ; l’exhaustivité des fonctionnalités (catégorisation des opérations, agrégation de comptes, etc.).

Les points faibles du site web : des choix ergonomiques parfois déconcertants et quelques bugs résiduels ; des temps de réponse trop longs ; un accès peu intuitif aux alertes et surtout au service clients.

Les points forts de l’application : une ergonomie datée mais efficace ; l’authentification automatique lors des renvois vers le site mobile.

Les points faibles de l’application : l’absence de fonctions avancées, l’absence d’une vraie version optimisée pour les tablettes.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Juin 2016

Commentaires

Publié le 2 juillet 2016 à 09h53 - #1Pierrelebonc

Bonjour,
Votre test ne fait pas apparaître un point basique présent partout ailleurs sauf chez Bourso : l'intitulé des virements (pourtant standardisés depuis SEPA) provenants de l'extérieur n'apparaît pas sur l'interface, il faut attendre son relevé de compte en fin de mois !!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?20
Publié le 2 juillet 2016 à 09h54 - #2Pierrelebonc

Et je parle du site web (et donc à fortiori de l'application)

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 28 janvier 2017 à 18h44 - #3amarosruob
  • Homme

Boursorama
Tout cela est juste, mais si vous subissez une escroquerie sur votre carte bleue, vous ne récupérerez jamais vos sous!
Le robot vous racontera 50 fois la même chose " c'est de votre faute" pas celle de la banque.
Remboursez moi ou je clôture mon compte.
Adressez nous un RAR
J'en suis à mon 3ème.
Vous devez nous adresser un courrier recommandé.
C'est comme cela que je suis toujours client sans le vouloir.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10
Publié le 30 janvier 2017 à 10h53 - #4nono62
  • Homme
  • Arras
  • 56 ans

Chez Boursorama depuis 4 ans, pas de problèmes à signaler. Mais il est vrai que je ne profite que du gratuit de chez gratuit... Mes sous je les place ailleurs, là où je suis sûr de les retrouver grâce aux conseils, notoriété et présence physique!

Trouvez-vous ce commentaire utile ?10