Assurance-vie : le Top 10 des meilleurs fonds en euros

  • Par
Top 10
© vectorchef - Fotolia.com

Les fonds euros sont en forte baisse. Mais une poignée de gestionnaires parviennent à maintenir une performance nette intéressante, largement au-dessus de la moyenne du marché. cBanque vous présente les fonds qui se sont distingués en 2015.

Les fonds euros sont morts ? Non, pas encore ! Avec la baisse des taux, beaucoup d’actifs généraux dégringolent. Mais certains fonds ont réussi à résister en 2015. Souvent nommés « dynamiques », leur mission est d’aller chercher un surplus de performance, en s’appuyant sur les marchés ou l’immobilier. Et ça fonctionne : la quasi-totalité de notre top 10 se compose de fonds nouvelle génération. Au point de remettre en cause le modèle des assurance-vie classiques ?

1 - Sécurité Pierre Euro (lancé en 2012)

  • Performance nette 2015 : 4%
  • Performances passées : 4,05% (2014), 4,15% (2013), 4,15 % (2012)
  • Assureur : Suravenir, fonds géré avec Primonial
  • Type : fonds euros immobilier
  • Contrat : Sérénipierre, distribué par les CGPI du réseau Primonial
  • Contraintes : 10.000 € d’investissement minimum, dont 50% d’unités de compte (SCPI acceptées)
  • Frais sur versement : 5% (négociables)
  • Encours : 1,2 milliard d’euros fin 2015

Pourquoi ça marche ? Selon Bernard le Bras, Président du Directoire de Suravenir, Sécurité Pierre Euro est « sans doute le meilleur fond du marché ». Et pour cause : c’est le seul à fournir encore un rendement net de 4% ! La raison ? « C’est un fonds essentiellement immobilier, à plus de 85%. » Investi sur des SCPI, des « club deal » (participation à de grand projets immobiliers), et surtout de l’immobilier en direct, (via un OPCI dédié géré par Primonial), le fonds n’est pas touché par la baisse des taux : le delta n’est pas investi en obligataire, mais en produits structurés boursiers.

Dans l’avenir ? « Notre objectif est de le maintenir en haut du classement. » L’immobilier livrant une performance de plus de 5%, Sécurité Pierre Euro bénéficie d’une « relative stabilité de son rendement ». Il faut donc s’attendre à des taux proches de 4% pour les prochaines années. Le quota d’unités de compte obligatoires, passé à 50% des versements pour limiter la dilution liée à la collecte (369 millions en 2015), ne devrait plus évoluer.

Plus d'info sur le contrat Sérénipierre

2 - NéoEuro Garanti (lancé en 2011)

  • Performance nette 2015 : 3,63%
  • Performances passées : 2,91% (2014), 3,67% (2013), 3,97% (2012)
  • Assureur : Spirica
  • Type : fonds euros dynamique
  • Contrat : Netlife, distribué par les CGPI du réseau UAF Life Patrimoine
  • Contraintes : 1.000 € d’investissement minimum
  • Frais sur versement : aucuns
  • Encours : Non communiqué

Pourquoi ça marche ? Le fonds se base à 70% sur l’actif général de Spirica, dont le rendement est correct. Et une poche dynamique de 30% d’OPCVM, gérée par l’expert Morningstar. En 2015, la poche a bien fonctionné. « Au printemps, nous nous sommes dit avec notre partenaire Uaf Life Patrimoine que la performance était bonne, permettant de livrer une rentabilité autour de 4% », détaillait en février Daniel Collignon, directeur général de Spirica. « Nous avons donc désensibilisé partiellement le fonds. Certes, nous n’avons pas pu maintenir les 4%, car les marchés se sont effondrés ensuite. Mais en désensibilisant, cela nous a permis de limiter la baisse. »

Dans l’avenir ? « La rentabilité est très sensible à la performance de la gestion financière de la poche diversifiée, précise Daniel Collignon. Il y a des années où ça marche mieux, et des années où ça marche moins bien ». Avec la baisse actuelle des marchés, la performance devrait être moins élevée en 2016. « L’année est mal partie, confirme le directeur général. Mais malgré la baisse, nous n’avons pas désensibilisé le fonds, ce qui lui laisse tout son potentiel de performance si les marchés se redressent. »

Plus d'info sur le contrat Netlife

3 - Suravenir Opportunités (lancé en 2012)

  • Performance nette 2015 : 3,60%
  • Performances passées : 3,85% (2014), 4,05% (2013), 4,05% (2012)
  • Assureur : Suravenir
  • Type : fonds euros dynamique
  • Contrat : Nombreux courtiers internet
  • Contraintes : l’investissement minimum dépend du courtier (à partir de 100€). Tout versement suppose 30% d’unités de compte (SCPI acceptées)
  • Frais sur versement : aucuns
  • Encours : 765 millions d’euros fin 2015

Pourquoi ça marche ? Comme son nom l’indique, c’est un fonds opportuniste. À côté de 40% d’obligations, l’encours est arbitré entre immobilier (SCPI, club deals, OPCI) et produits structurés boursiers. Et même si la part obligataire « tire un peu le rendement vers le bas », selon Bernard Le Bras, des « choix stratégiques » permettent à ce fonds d’être sur le podium du marché. « L’investissement n’est pas figé sur la part dynamique ».

Dans l’avenir ? Suravenir espère « conserver le même niveau de rendement ». Pour 2016, l’assureur s’attend à une légère baisse, avec une « cible raisonnable » autour de 3,5%. Selon le président du directoire, « cela dépend de la performance des marchés, mais aussi de la dilution liée à la collecte. Il faut impérativement que celle-ci soit pilotée » Car le fonds a grossi de plus de 50% l’an passé, en collectant 277 millions d’euros. D’où une contrainte d’unités de comptes en hausse : 30%. Suravenir ne pense pas aller au-delà.

Plus d'info sur Suravenir Opportunités

4 - Euro Allocation long terme (lancé en 2012)

  • Performance nette 2015 : 3,51%
  • Performances passées : 3,82% (2014), 4,01% (2013), 4,01% (2012)
  • Assureur : Spirica
  • Type : fonds euros immobilier
  • Contrats : Nombreux courtiers internet et Netlife, distribué par les CGPI du réseau UAF.
  • Contraintes : l’investissement minimum dépend du courtier (à partir de 200€). 40% de l’investissement doit être diversifié (actif général accepté). Pénalité de sortie de 3% les trois premières années
  • Frais sur versement : aucuns
  • Encours : 201 millions d’euros fin 2015

Pourquoi ça marche ? Ce fonds est investi à plus de 80% en immobilier, notamment en SCPI. « Quand vous obtenez 4,5% à 5% sur les SCPI, une rentabilité du fonds de 3,51% est logique, analyse Daniel Collignon. C’est l’ordre de grandeur classique des frais prélevés par l’assureur. La rentabilité de nos placements est diminuée de la marge des assets manager qui gèrent les SCPI. Par contre, nous y gagnons une vraie gestion. »

Dans l’avenir ? Le fonds a doublé de taille en 2015. Conséquence : un effet de dilution des meilleurs actifs, et une baisse du rendement. Mais la performance devrait se stabiliser en 2016. « Les SCPI ont baissé leurs rendements, précise Daniel Collignon. Elles ont atteint, je pense, leur revenu d’équilibre. » S’appuyer sur les SCPI permet de limiter les risques liés à l’immobilier en direct. « Notre objectif n’est pas que ce soit le meilleur fonds, mais un bon fonds, à long terme. »

Plus d'info sur Euro Allocation long terme

5 - Mif (lancé en 2005)

  • Performance nette 2015 : 3,30%
  • Performances passées : 3,65% (2014), 3,85% (2013), 3,90% (2012)
  • Assureur : Mif
  • Type : fonds euros classique
  • Contrat : 4 contrats commercialisés en direct par la Mutuelle d’Ivry-La Fraternelle.
  • Contraintes : 500 € d’investissement minimum
  • Frais sur versement : 1 à 2% selon les montants investis
  • Encours : 2,7 milliards d’euros fin 2015

Pourquoi ça marche ? C’est le seul fonds euros « classique » de ce Top 10. En février, Olivier Sentis, directeur général, livrait à cBanque trois explications : la détention « d’obligations à fort rendement acquises jusqu’à il y a trois ou quatre ans », la redistribution d’une partie des frais sur versement, et une activité intense sur les marchés. « Nous ne sommes pas un fonds à coussin, mais nous avons près de 10% d’actions. Nous sommes très actifs sur le marché obligataire, bien plus que nos concurrents. » En variant les classes d’actifs, les pays, les durées d’emprunts. « Nous sommes aussi investis sur les obligations d’entreprises privées, qui peuvent doper le rendement. »

Dans l’avenir ? En collectant 384 millions en 2015, la mutuelle subit un effet paquebot. « Au fil du temps, les anciennes obligations sont diluées, et le taux global baisse également. Sincèrement, on ne sait pas si l’on restera au-dessus de 3% fin 2016. C’est trop tôt pour le dire… » Mais en développant la part de l’immobilier, et grâce aux réserves (9% au total), l’assureur se fixe « un challenge : nous maintenir près d’un point au-dessus du marché, parmi les meilleurs. »

Plus d'info sur le Compte Epargne Avenir de la MIF

6 - Dynavie (lancé en 1997)

  • Performance nette 2015 : 3,27%
  • Performances passées : 3,33% (2014), 3,76% (2013), 3,37% (2012)
  • Assureur : Capma & Capmi
  • Type : fonds euros dynamique
  • Contrat : Dynavie, distribué par les conseillers de Monceau assurances
  • Contraintes : 600 euros d’investissement minimum
  • Frais sur versement : 5% maximum (négociables)
  • Encours : 2,9 milliards d’euros fin 2015

Pourquoi ça marche ? Dynavie est un fonds diversifié, investi à près de 50% dans des poches dynamiques (15,9% d’OPCVM actions, 8% d’OPCM obligataires, 5% d’immobilier…). De quoi bénéficier d’un important effet de levier pour la performance.

Dans l’avenir ? Le passé ne préjuge pas du futur, mais Capma & Capmi affiche une régularité de bonnes performances. Pour preuve, le rendement du Carnet multi épargne, plus commercialisé depuis 1997, reste élevé en 2015 : 3,34% nets. Avantage pour l’assureur : une collecte modérée (18 millions d’euros en 2015) limite l’effet de dilution. De quoi favoriser le rendement pour les années à venir.

7 - EuroConviction (lancé en 2009)

  • Performance nette 2015 : 3,24%
  • Performances passées : 3,30% (2014), 3,72% (2013), 3,65% (2012)
  • Assureur : AEP (BNP Paribas Cardif)
  • Type : fonds euros dynamique
  • Contrat : Panthea, distribué par les CGP partenaires de Nortia
  • Contraintes : 5.000 € minimum d’investissement
  • Frais sur versement : 4,5% maximum (négociables)
  • Encours : 110 millions d’euros fin 2015

Pourquoi ça marche ? Pour dépasser la performance du fonds euros AEP (75% de l’encours), un « coussin » de 25% est investi sur le fonds diversifié Epargne 365. « Grâce à la poche d’actif général, on obtient un budget de risque, précise Jérôme Livran, directeur financier de Nortia. Epargne 365 est géré de manière annuelle par Haas gestion. Cela peut aller de 0 à 100% en actions, selon l’évolution des marchés. » Le rendement 2015 est dû à un pari gagnant : sécuriser les plus-values à partir de juin.

Dans l’avenir ? « Ces dernières années ont été très favorables », sourit Jérôme Livran. En 2016, la baisse des marchés impactera le rendement des fonds dynamiques. « Aujourd’hui, on se situerait juste en-dessous de 2%. » Mais les positions n’ont pas été coupées, donc le rendement final bénéficiera d’un éventuel rebond. À plus long terme, Nortia espèce maintenir le fonds 0,5 point au-dessus de l’actif d’AEP. « Lorsque le fonds euros tombera à 1%, ce sera plus compliqué. » Pour réduire la dilution, une part d’unités de comptes devrait être imposée à tout versement d’ici quelques mois.

8 (ex-aequo) - Europierre (lancé en 2003)

  • Performance nette 2015 : 3,20%
  • Performances passées : 3,60% (2014), 3,70% (2013), 3,80% (2012)
  • Assureur : ACMN, fonds géré avec La Française
  • Type : fonds euros immobilier
  • Contrat : Diade Evolution, contrat distribué par les CGPI du réseau CD partenaires.
  • Contraintes : 8000€ minimum d’investissement, dont 40% d’unités de compte financières (SCPI non acceptées)
  • Frais sur versement : 5% maximum (négociables)
  • Encours : 600 millions d’euros fin 2015

Pourquoi ça marche ? Ce fonds est investi à plus de 68% dans l’immobilier, via des SCPI et OPCI de La Française. « L’assureur gère cette enveloppe selon la collecte et les opportunités de La Française », détaille Eric Bengel, directeur de l’offre chez CD partenaires. Le solde est surtout investi en obligations. « La performance est donc liée à notre moteur immobilier. Les SCPI offrent une rentabilité entre 4,70 et 5,50%, ce qui explique le rendement de 3,20%. »

Dans l’avenir ? En 13 ans, le rendement a seulement perdu 2 points. « On constate la très bonne résilience d’un investissement immobilier », précise Eric Bengel. Il table donc sur une stabilité de la performance pour 2016, entre 3 et 3,20%. Au-delà, si les taux obligataires « ne baissent pas plus », il estime que le fonds peut se maintenir « un point au-dessus de la moyenne des fonds euros ». Pour y parvenir, l’enveloppe annuelle de collecte se réduit (60 millions d’euros en 2016).

8 (ex-aequo) - Europierre Plus (lancé en 2013)

  • Performance nette 2015 : 3,20%
  • Performances passées : 3,70% (2014), 4% (2013)
  • Assureur : ACMN, fonds géré avec La Française
  • Type : fonds euros dynamique
  • Contrat : Diade Evolution, contrat distribué par les CGPI du réseau CD partenaires.
  • Contraintes : 8000€ minimum d’investissement, dont 40% d’unités de compte financières (SCPI non acceptées)
  • Frais sur versement : 5% maximum (négociables)
  • Encours : Non communiqué

Pourquoi ça marche ? Investi à 70% dans Europierre, le fonds bénéficie de la performance de son grand frère. En théorie, l’objectif est d’aller chercher un bonus de performance, avec 30% d’encours investis dans un fonds diversifié en OPCVM, (dérivé du fonds Patrimoine Flexible de La Française). Mais Eric Bengel précise que « la partie financière a moins rempli son rôle en 2015 », car le coussin n’a apporté aucun bonus. « Néanmoins la performance reste intéressante pour un fonds à capital garanti. »

Dans l’avenir ? Avec la chute boursière du début d’année, la poche dynamique a souffert. À tel point que le fonds, pourrait livrer une performance nulle en 2016, et a fermé sa collecte jusqu’à la fin de l’année ! Une situation similaire à celle d’Eurocit. « Je ne pense pas que l’on parviendra à retrouver un jour du 4%, estime Eric Bengel. Les contraintes règlementaires coupent les moteurs de performance des fonds euros. Il faut replacer l’assurance-vie comme placement à horizon très long terme. » Bref, les performances d’Europierre plus pourraient rentrer dans le rang ces prochaines années.

8 (ex-aequo) - Elixence (lancé en 2011)

  • Performance nette 2015 : 3,20%
  • Performances passées : 3,70% (2014), 4,16% (2013), 4,02% (2012)
  • Assureur : Generali Vie
  • Type : fonds euros dynamique
  • Contrat : Contrats distribués par les CGPI : Himalia, Xaélidia, e-Xaélidia, Octuor et des banques privées.
  • Contraintes : L’investissement minimum dépend du contrat (à partir de 3000 € pour Xaelidia). Tout versement suppose 50% d’unités de compte (SCPI acceptées).
  • Frais sur versement : Tout dépend du contrat. Himalia : 4,5% maximum (négociables)
  • Encours : 399 millions d’euros fin 2015

Pourquoi ça marche ? 15% de l’encours d’Elixence est investi en OPC diversifiés, actions en direct et SCPI. « Une multigestion avec un objectif de rendement absolu », commente Sonia Fendler, membre du comité exécutif de Generali France. Chaque année, les positions sont coupées dès que la performance est jugée convenable. « En 2015, cela a bien fonctionné, car les plus-values ont pu être prises en début d’année, avant la baisse des marchés. »

Dans l’avenir ? Sonia Fendler annonce que « 2016 sera plus compliquée », sans rebond majeur des marchés. De toute façon, le fonds subit la baisse de l’actif général, qui représente 85% de son encours. Il ne devrait donc pas rester longtemps au-dessus de 3%. « Nous visons un rendement entre 2,50 et 3%, estime Sonia Fendler. » Pour éviter de trop grossir, le fonds réduit son enveloppe annuelle de collecte. Il devrait même être définitivement fermé aux souscriptions d’ici deux ou trois ans, quand il aura atteint un encours de 500 millions d’euros.

8 (ex-aequo) - Ampli-Grain 9 (lancé en 1984)

  • Performance nette 2015 : 3,20%
  • Performances passées : 3,40% (2014), 3,60% (2013), 3,50% (2012)
  • Assureur : CNP
  • Type : fonds euros dynamique
  • Contrat : Ampli grain 9, vendu en direct par Ampli services
  • Contraintes : 40€ minimum d’investissement
  • Frais sur versement : 3% maximum. Promotion à 1% jusqu’au 15 juillet
  • Encours : 50,2 millions d’euros

Pourquoi ça marche ? On l’ignore souvent, mais Ampli Grain 9 est ouvert à tous. Il s’appuie sur la performance du fonds euros CNP multi-entreprises. Un fond diversifié, avec notamment 19,5% d’actions en direct et 2,4% d’immobilier. Une diversification qui obtient une performance élevée depuis 31 ans.

Dans l’avenir ? Ne constituant pas de provisions, le contrat dépend de l’orientation des marchés. Mais au vu des performances passées (4,05% en 2008, 3,05% en 2011), la baisse de la part actions a un impact limité, même en période de crise. Malgré tout, la chute des taux des obligations (75 % des encours) oblige l’assureur à faire évoluer sa stratégie. Il est envisagé de renforcer les actions à faible volatilité et l’immobilier. Pour maintenir la performance dans le Top 10 ?

Partager cet article :

© cbanque.com / GC / Avril 2016