Affaire Icesave : la banque centrale islandaise aurait menti

  • Par cBanque
Islande
CC - WorldIslandInfo - Flickr

Alors qu’un référendum doit se tenir en mars pour savoir si l’Islande remboursera entre 3 et 4 milliards d’euros à des investisseurs hollandais et britanniques suite à la faillite de la banque Icesave, un cadre de la banque centrale néerlandaise assure que son homologue islandaise aurait menti sur la situation financière de Icesave.

« Nos collègues islandais nous ont menti », a déclaré Arnold Schilder, ancien directeur en charge de la surveillance des institutions financières à la DNB, interrogé par une commission d'enquête parlementaire sur la crise financière.

A plusieurs reprises, la DNB avait demandé « quelle était la situation » de Landsbanki, a poursuivi le président actuel du Conseil international des normes d'audit et d'assurance (IAASB). « A plusieurs reprises la réponse fut "tout va bien" ».

L’affaire Icesave avait fait grand bruit en début d’année du côté de Reykjavik. La banque centrale islandaise avait en effet l’obligation, suite à une loi votée par le parlement islandais en décembre, de rembourser entre 3 et 4 milliards d’euros avancés par le Royaume-Uni et les Pays-Bas afin d’indemniser 300.000 ressortissants de ces pays, victimes de la faillite. Une somme non négligeable, dans un pays lessivé par les faillites en cascade de ses banques depuis 2007.

Un remboursement soumis à référendum

Mais le président Ólafur Ragnar Grímsson en a décidé autrement en annonçant, quelques jours plus tard, sa volonté de soumettre cette loi, pourtant votée par le parlement, à référendum, contre l'avis même de la premier ministre Johanna Sigurdardóttir. Un véritable pavé dans la mare qui a notamment motivé les agences de notation Fitch et Standard & Poor's à rétrograder le pays, jugé dorénavant moins fiable que Dubaï.

Le référendum devrait se dérouler le 6 mars. Un versement de cette dette par l’Islande correspondrait à rembourser l’équivalent de 40% de son PIB. Les affirmations de mensonge de la part de la banque centrale islandaise, si elles étaient confirmées, pourraient évidemment avoir des conséquences sur l’issue de la consultation populaire.

Partager cet article :

© cbanque.com / KS / source AFP